19 novembre 2018

David Cronenberg : l'obsession du corps

Pour ce nouvel article de "Un Oeil Sur...", après avoir parlé de l'illuminé Jodorowsky, place à un autre réalisateur assez extrémiste : David Cronenberg. Né en 1943 à Toronto, Cronenberg a d'abord étudié les sciences avant de se lancer dans le cinéma, par le biais de l'underground : il réalise, en 1966 et 1967, deux courts-métrages, Transfer et From The Drain (que je n'ai pas vus). La science sera toujours un sujet de prédilection pour le réalisateur, qui s'évertuera souvent à montrer des transmutations corporelles suite à des... [Lire la suite]

23 septembre 2017

Red Christmas, plutôt

Spoilers... Parmi les premiers slashers (ah non !, je ne vais pas rappeler ce qu'est un slasher, j'ai abordé Scream de Wes Craven il y à quelques jours, et j'y expliquais ce qu'est ce sous-genre de film d'horreur) de l'histoire du cinéma, on peut compter La Colline A Des Yeux, de, ah ben tiens justement, Wes Craven, sorti en 1977, avec cette brave gueule de Michael Berryman dans le rôle de Pluto, le taré des collines. Mais il y à un film qui, sorti trois ans plus tôt (en 1974, donc), est parfois considéré comme le premier vrai... [Lire la suite]
01 novembre 2009

Sulfureux, poétique

SPOILERS… Réalisé en 1977 par Gilles Carle (un des meilleurs réalisateurs canadiens, et même québécois), L’Ange Et La Femme est un film très méconnu, qui n’a pas bénéficié, lors de sa sortie, d’une diffusion importante (et ce, en raison d’un critère que je vous révèlerai plus bas dans l’article), mais qui est cependant une petite merveille. C’est le meilleur film de Carle (en tout cas, de ceux que j’ai vus, à savoir Maria Chapdelaine, La Tête De Normande Saint-Onge et La Mort Du Bûcheron), un de ses... [Lire la suite]
15 octobre 2009

Premier Cronenberg, et premier choc !

SPOILERS !   1974, année de sortie d'un film qui marque les débuts à la réalisation d'un Canadien totalement louf', David Cronenberg. Ce premier film est connu sous plusieurs titres (pas moins de 4, en fait) : Shivers (titre international), They Came From Within, The Parasite Murders et, titre français, Frissons. Personellement, j'adore, comme titre, The Parasite Murders. Le film ne brille pas par la beauté de ses décors : tout le film se passe dans un complexe d'habitation situé sur une presqu'ile sur le lac... [Lire la suite]