08 novembre 2009

"But alors, you are French ?"

Spoilers ! En avril 2008, la nouvelle tombe : Bienvenue Chez Les Ch’tis de Dany Boon a réussi à dépasser les 17 millions d’entrées du film français alors le plus vu en salles en France – là aussi une comédie - , j’ai nommé La Grande Vadrouille. Ca faisait 42 ans que le succès monstrueux de ce film n’avait pas été battu. Record absolu. Il faut dire que cette comédie, réalisée par Gérard Oury en 1966, est tout simplement phénoménale, même s’il ne s’agit pas de ma préférée de Louis DeFunès. Et même... [Lire la suite]

03 novembre 2009

"Jaaaaaaaaaaaaaambieeeeeeer !"

Spoilers… Réalisé en 1956, adapté d’une nouvelle de Marcel Aymé, La Traversée De Paris est, avec L’Auberge Rouge, le meilleur film de Claude Autant-Lara. Interprété par Jean Gabin, Bourvil et Louis DeFunès (mais avec aussi Jacques Marin, entre autres), le film est un exemple frappant de comédie dramatique, et un des plus grands films sur la sombre période de l’Occupation et sur le marché noir. On pourrait reprocher à Claude Autant-Lara, cinéaste furieusement à droite (et même, extrème-droite) de... [Lire la suite]
02 novembre 2009

"Ben elle va marcher beaucoup moins bien, forcément !"

SPOILERS… En 1965, Gérard Oury, grand spécialiste français de la comédie, réunit pour la première fois les deux plus grands acteurs comiques de l’époque, Bourvil et Louis DeFunès, pour un film anthologique : Le Corniaud. Ce film sera un tel succès qu’un an plus tard, Oury récidivera dans la formule du duo avec La Grande Vadrouille. Si Bourvil n’était pas mort en 1970, il aurait joué, avec Fufu, dans La Folie Des Grandeurs de 1971, car Oury avait pour idée de reformer le duo une troisième fois. Mais la... [Lire la suite]
Posté par ClashDoherty à 17:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 octobre 2009

Double testament

SPOILERS... Comme le titre de mon article l'indique, Le Cercle Rouge est un double testament. Tout d'abord, c'est le testament spirituel et artistique du réalisateur Jean-Pierre Melville, bien qu'il aura encore le temps, deux ans après, de faire un autre film avant de mourir (Un Flic, 1972). Ensuite, c'est le testament d'André Bourvil, dont ce sera le dernier role, puisque l'acteur est mort peu de temps après le clap final du tournage (un autre film sortira juste après Le Cercle Rouge : Le Mur De L'Atlantique, pochade... [Lire la suite]