affiche-Scream-1996-1

 

Spoilers !

Je n'ai jamais été un gros fan des slashers, ces films d'horreur mettant en scène un tueur acharné et increvable (la liste des sagas de slashers, type Vendredi 13 ou Freddy, est assez longue, et ça inclut aussi le film que j'aborde, premier d'une série de quatre opus). OK, il y en à des bons, vraiment des bons : le premier Halloween (La Nuit Des Masques, 1978), signé John Carpenter ; le premier Vendredi 13, par Sean S. Cunningham ; le premier Freddy (Les Griffes De La Nuit), par Wes Craven ; Black Christmas (1974) de Bob Clark, que j'aborderai ici un de ces jours ; et ce film, sorti en 1996, Scream, premier du nom (et de très très très loin le meilleur), réalisé lui aussi par Wes Craven. Interdit aux moins de 16 ans à sa sortie, et aujourd'hui seulement interdit aux moins de 12 ans (ce qui me troue le derche ; et la même chose aberrante fut faite pour L'Exorciste et les deux premiers Evil Dead ; à quand Massacre A La Tronçonneuse avec un avertissement parental ?), ce film de 1996, sorti l'année suivante chez nous, est il faut bien l'avouer un classique absolu du genre, peut-être même le classique (avec La Nuit Des Masques de Carpenter) du genre slasher.

19694993

Le film, plutpot long pour un slasher (généralement, ils durent dans les 90 minutes, mais Scream en fait 110), est interprété par Neve Campbell, David Arquette, Courtney Cox, Matthew Lillard, Jamie Kennedy, Skeet Ulrich, Liev Schreiber, Drew Barrymore (dans plus une apparition amicale qu'autre chose : elle se fait composter dès les premières minutes !), Rose McGowan, W. Earl Brown, Henry 'Fonzy, il est cool' Winkler (non-crédité, ceci dit), Joseph Whipp et Frances Lee McCain. Linda Blair, l'immortelle Regan de L'Exorciste, joue un petit rôle, non-crédité là aussi, de journaliste. Le film est scénarisé par Kevin Williamson et sera, à sa sortie, un triomphe absolu, monumental, mondial, qui relancera totalement la mode de slashers. Non seulement il y aura trois suites (la première, peu de temps après ; les deux autres, et notamment la dernière, bien plus tard), mais aussi d'autres films, comme Souviens-Toi...L'Eté Dernier, par exemple, qui seront faits, avec plus ou moins de succès (et plutôt 'moins' que 'plus', d'ailleurs).

19069623

L'action se passe en Californie, dans la petite ville de Woodsboro (fictive). Un soir, Casey Becker (Drew Barrymore), seule chez elle, reçoit un coup de téléphone alors qu'elle s'apprête à regarder un film d'horreur. Au bout du film, ce qui semble être un maniaque, qui la menace et la terrifie, il semble la voir, savoir ce qu'elle est en train de faire. Elle raccroche, mais le fou la harcèle, et finit par lui dire de regarder dans son jardin. Elle y aperçoit son petit ami, Steven, attaché sur une des chaises du jardin. Le fou au téléphone propose alors à Casey de répondre à un petit jeu sur les films d'horreur. Si elle répond bien, Steve vivra. Si elle se trompe ou refuse, il meurt. Casey, pour sauver la vie de son mec, répond aux questions, mais se trompe sur une d'entre elles, et Steve est tué, devant ses yeux, par un homme vêtu de noir, et arborant un terrifiant masque de crâne étiré, déformé. C'est elle-même qui, juste après, est victime du tueur, et on la retrouve éventrée et pendue à un des arbres de son jardin, le lendemain matin. La ville est sans dessus dessous, le lycée des deux victimes est rempli de flics et de journalistes (dont la très résolue Gale Weathers - Courtney Cox). Pour une des étudiantes, Sidney Prescott (Neve Campbell), ce drame lui rappelle un autre drame, personnel et  encore très frais pour elle : un an plus tôt, sa mère a été assassinée. 

Scream-Still1

La police va tout d'abord suspecter à peu près tout le monde, faute d'indices, et un malencontreux concours de circonstances fera que Billy Loomis (Skeet Ulrich), le petit ami de Tatum (Rose McGowan), copine de Sidney, sera un tant très fortement suspecté avant d'être relâché, innocenté. C'est Sidney qui, apeurée, et le voyant surgir par une fenêtre, l'accusera sans preuves d'être le tueur, sur un coup de panique, avant de regretter cela. Pour Gale Weathers, une vraie fouille-merde bossant dans les tabloïds, ce rebondissement qui n'en est pas un est à rapprocher du meurtre de la mère de Sidney, pour lequel Sidney accusera un certain Cotton Weary (Liev Schreiber), accusé du meurtre, mais qui semblerait bien être innocent. Alors que Sidney patauge dans la détresse et l'incertitude, un couvre-feu est instauré à Woodsboro, ce qui n'empêchera pas d'autres atroces meurtres, notamment celui de Tatum...

scream-ghostface

Scream est un film, je dois dire, vraiment réussi, mais en même temps, c'est le grand spécialiste du genre (enfin, un des grands spécialistes, pas le seul), Wes Craven, qui l'a réalisé, le réalisateur de La Dernière Maison Sur La Gauche, de La Colline A Des Yeux, des Griffes De La Nuit, de L'Emprise Des Ténèbres, ce n'est pas rien. Assurément, il s'agit d'un de ses meilleurs films, un film brutal, sanglant, bien gore comme il faut, et bien culte comme il faut (je n'ai pas besoin de dire à quel point le masque du tueur fou, inspiré du tableau Le Cri d'Edvard Munch, est devenu mythique !). Il est impossible, quand on voit le film pour la première fois, de deviner qui est le tueur, à moins d'avoir été spoilé par quelqu'un, et ce quelqu'un ne sera pas moi, autant le dire ! Les apparences, tout du long de ce film, sont vraiment trompeuses, entre les suspects d'antan, les suspects de maintenant, et c'est clairement un des atouts du film de Craven : savoir tenir le suspense tout du long, d'autant plus que le film est plus long qu'un vulgaire slasher de bas étage des années 80 type Vendredi 3, Chapitre 512 ou Halloween 54 : Le Retour de la Vengeance du Fils du Neveu de la Soeur du Tueur Fou.

scream-casey-becker-drew-barrymore-31896958-2560-1088

Les acteurs (certains sont devenus vraiment connus grâce à ce film, même si ce ne fut pas forcément pour très longtemps : Neve Campbell, Courtney Cox (qui, cependant, était déjà connue via Friends), Liev Schreiber, Rose McGowan) sont très bons dans un registre cependant limité : scream queens ou suspects idéaux. Dans l'ensemble, Scream est un classique absolu du genre horrifique, un des jalons du genre, et probablement le meilleur slasher jamais pondu, pour tout dire. Un film qui revisite agréablement les canons (poncifs ?) du genre pour les assaisonner  avec une nouvelle sauce, qui redonne un coup de jeune. OK, ça n'a pas duré longtemps, et on évitera de regarder les suites (Scream 2 m'avait bien plu, mais j'utilise le passé, car ce n'est plus le cas) ainsi que les autres slashers sortis par la suite, ces Urban Legend, Souviens-Toi...L'Eté Dernier (correct au premier visionnage, mais plus au second), qui furent d'ailleurs, assez rapidement, bien démontés par une autre série de films, les Scary Movie. En revanche, on peut, même en sachant ce qui se passe à la fin et qui est le tueur, revoir sans problème Scream, ce qui est bien une preuve que c'est un excellent film !