l-outsider-52497-600-600-F

Spoilers !

Janvier 2008 : l'Affaire Kerviel explose dans les médias. Et si vous ne savez pas de quoi je veux parler, je ne peux plus rien pour vous. 4,8 milliards d'euros perdus par la Société Générale par le simple biais d'un seul de ses traders, Jérôme Kerviel, engagé depuis 2000 dans la banque, et ayant assez rapidement intégré la salle des marchés boursiers. La question se posait : comment un seul homme pouvait-il avoir fait perdre autant d'argent à une banque, sans que celle-ci n'ait rien vu ? On a assez rapidement accusé le bonhomme de malversations, il a fait de la taule, un long procès a été fait, suivi d'un autre en appel, etc, un vrai bordel judiciaire dans lequel je n'entrerai pas car : a) je ne m'y connais pas assez en droit et en justice pour expliquer tout ce qui a été fait et dit et b) je n'ai pas tout suivi, sans oublier c) je ne suis pas là pour ça, mais pour parler du film, car film il y à eu, qui a été fait sur cette incroyable histoire. Le film est sorti en 2016, soit 8 ans après, et est réalisé par Christophe Barratier, le réalisateur des Choristes et de Faubourg 36, pas vraiment le mec qu'on se serait attendus à voir réaliser (et écrire, car il a co-signé le scénario avec Laurent Turner) un film sur l'Affaire Kerviel. Le film s'appelle L'Outsider, et il est interprété par Arthur Dupont, François-Xavier Demaison, Sabrina Ouazani, Soren Prévost, Ambroise Michel, Stéphane Bak, Tewfik Jallab, Thomas Coumans, Mhamed Arezki et Sophie-Charlotte Husson. 

42236477965ec4922030c805f3966

Contrairement à L'Ivresse Du Pouvoir de Chabrol qui abordait l'Affaire ELF en changeant les noms de tous les protagonistes et firmes (mais personne n'était dupe, surtout que Chabrol lui-même avait dit que le film parlait de ce scandale), L'Outsider ne change rien : le personnage principal s'appelle Jérôme Kerviel, la société qui l'engage est la Société Générale, et probable que les noms des collègues, du moins les plus importants dans l'intrigue, ont été conservés. Il en résulte une ambiance assez proche du documentaire, mais avec acteurs, et une réalisation et interprétation type thriller. L'histoire démarre en 2000 avec l'arrivée, au sein de la Société Générale, de Jérôme Kerviel (Arthur Dupont, remarquable), recruté pour bosser au middle office, au service des traders. Son boulot est d'apporter du grain à moudre aux traders de la salle des marchés, et suite à un coup de chance, il intègre rapidement ladite salle, un vrai zoo humain. Il se retrouve au desk (bureau) de Fabien Keller (François-Xavier Demaison), en tant que simple assistant, un boulot de malade qui ne lui laisse que peu de temps pour respirer et le fait quitter la salle totalement éreinté en fin de journée. 

loutsider_film_5

Keller et ses collègues vont lentement mais sûrement inculquer les bases du métier de trader à Jérôme, et lui faire découvrir un mode de vie plus ou moins dissolu (sorties en boîtes, dérives de toutes sortes au cours de séminaires professionnels...), tandis que lui va connaître une histoire d'amour plus ou moins mouvementée avec une employée de la boîte, Sofia (Sabrina Ouazani), rencontrée suite à une mauvaise blague que ses collègues lui ont fait à son sujet, la faisant passer pour une nymphomane. Jérôme, au fil de son parcours, et jusqu'à la chute en 2008, va prendre du galon, de l'assurance, plaçant l'argent de la Société Générale sur des marchés boursiers de plus en plus risqués, faisant gagner beaucoup d'argent à la société (et, donc, à lui, car il touche des commissions en plus de son salaire), mais prenant évidemment des risques de plus en plus forts, et de moins en moins calculés... Ses supérieurs ne viendront jamais lui dire quoi que ce soit sur ses placements à risques, ce qui incitera Jérôme à en vouloir encore plus. Plus dure sera la chute ! 

loutsider_film_2

Construit comme un thriller tout en étant une comédie dramatique, L'Outsider est très bien écrit, passionnant de bout en bout, une sorte de Loup De  Wall Street en version française et pépère. Ce n'est évidemment pas aussi puissant que le film de Scorsese, il n'y à pas cette atmosphère de pur délire que l'on retrouve dans le film (qui plus est, long de 3 heures) inspiré de l'histoire vraie de Jordan Belfort, mais c'est grosso modo la même chose, l'histoire d'un homme ayant parié gros dans le monde de la bourse, ayant amassé pas mal d'argent (mais pas pour lui, ici) et surtout, en ayant perdu un gros paquet, avec case prison et procès au final, avant la rédemption. Les acteurs sont vraiment excellents, surtout Arthur Dupont et François-Xavier Demaison (d'autant plus convaincant en trader impitoyable qu'il a travaillé dans la finance avant de se lancer comme comique ; c'est le fait d'avoir assisté, dans un bureau de Manhattan où il bossait en stage alors, aux attentats du 9/11 qui l'a incité à changer de voie), la réalisation est sobre et efficace, et le film n'est pas trop long, un peu moins de 2 heures. On suit le parcours incroyable de ce trader, tout en sachant ce qui va se passer à la fin, avec d'autant plus d'intérêt qu'on a l'impression de regarder un polar, pas un biopic ou un film sur un scandale financier, alors que L'Outsider, à la base, n'est rien d'autre que ça. Je conseille vraiment le visionnage de ce film, ce n'est pas un monument, on est d'accord, mais c'est vraiment bien foutu et on ne s'ennuie pas à le regarder.