Everest-Affiche-France

Spoilers...

Réalisé en 2015, ce film a fait l'ouverture de deux festivals (Venise et Deauville), mais mis à part ça, il ne me semble pas qu'il ait été un succès monumental. Très sincèrement, je n'ai appris l'existence de ce film qu'un jour de fin 2016, en regardant les bacs de DVD et Blu-ray en promotion à la FN*C (vous savez bien, les promos du genre 3 pour le prix de 2, etc), je vois un Blu-ray, boîtier Steelbook (assez courus, ces boîtiers métallisés), d'un film du nom d'Everest. Comprenant immédiatement que ce film allait se passer dans une colonie de vacances aux Bahamas (hé ! on est le 1er septembre aujourd'hui, c'est une date qui commence à se la jouer morose pour plein de monde, alors autant mettre un peu d'humour dans tout ce... OK, c'était nul), je veux dire en pleine haute montagne, je me suis dit que ça risquait fort d'être, dans le pire des cas, un très bon moment d'éclate visuelle à regarder, et dans le meilleur des cas, un excellent film avec une bonne histoire et de bons acteurs. Je n'avais encore jamais entendu parler de ce film avant d'en voir le Blu-ray dans les bacs, je suis sincère (et si j'en ai entendu parler courant 2015, le film étant sorti en France en septembre 2015, alors ce fut tellement rapidement que je n'en ai aucun souvenir, mais comme je l'ai déjà dit ici il y à quelques articles, j'allais moins souvent au cinéma en 2015 que quelques années plus tôt). Apparemment, ce fut un blockbuster !

Everest-Frontpage

Ce fut donc une découverte, car j'ai pris ce Blu-ray, profitant de la promo (et du beau boîtier Steelbook). Et une sacrée bonne découverte, même si je dois dire que j'avançais en terrain conquis : en regardant la liste des acteurs, j'ai pu constater la présence de quelques valeurs sûres (Josh Brolin, Jake Gyllenhaal, Sam Avatar Worthington) et de plein d'autres acteurs/actrice plutôt renommé'(e)s comme Emily Watson, Robin Wright, Keira Knightley ou Jason Clarke. Le réalisateur, en revanche, était totalement inconnu de mes services : Baltasar Kormàkur, un réalisateur islandais (le film est d'ailleurs une coprodduction entre les USA, l'Islande et l'Angleterre) ayant aussi réalisé plusieurs films que je n'ai pas vu, dont j'avais juste entendu parler mais qui ne m'intéressent pas, comme 2 Guns avec Denzel Washington et Mark Wahlberg, ou la série TV Trapped que France 2 a diffusée en 2016. Everest, son dernier film à l'heure actuelle, est plus attractif avec son casting et son sujet qu'avec le simple nom de son réalisateur, je ne veux pas blâmer Kormàkur, mais ce n'est pas un nom des plus bankables, on est d'accord.

jake-gyllenhaal-and-josh-brolin-facing-deadly-storm-in-first-everest-trailer

Le film se base sur un livre de Jon Krakauer (un écrivain spécialisé dans la haute montagne et l'alpinisme, il est alpiniste lui-même), qui avait déjà écrit le fameux Into The Wild dont Sean Penn fera une si magnifique adaptation cinéma (et qui était basé sur une histoire vraie). Ce livre, Tragédie A L'Everest, paru en 1997, est une histoire vraie dont Krakauer fut acteur. Cette histoire vraie fut déjà adaptée en 1997 en un TVfilm, Mort Sur Le Toit Du Monde, réalisé par Robert Markowitz, avant que, 18 ans plus tard, cette nouvelle adaptation, cinéma celle-ci, ne se fasse. Dans le film de Kormàkur, c'est Michael Kelly qui joue le rôle de Jon Krakauer. L'histoire, authentique, est la suivante : en 1996, deux compagnies rivales d'expéditions alpines extrêmes se retrouvent sur les flancs de l'Everest, dans la chaîne de l'Himalaya, afin d'organiser deux expéditions en vue d'escalader la montagne. Rob Hall (Jason Clarke) dirige la compagnie Adventure Consultants, et Scott Fisher (Jake Gyllenhaal) dirige Mountain Madness. Si le premier est réputé pour son sérieux et sa discipline, le second a plus une réputation de chien fou, et sa compagnie est surtout axée vers les sportifs les plus téméraires. Les deux compagnies organisent donc des expéditions pour des sportifs confirmés ou en herbe qui veulent se prouver qu'ils peuvent escalader l'Everest. Doug Hansen (John Hawkes) et Beck Weathers (Josh Brolin) notamment. Mais ce va commencer comme une double expédition va se poursuivre en enfer, des incidents divers et la dégradation des conditions météo vont mettre en péril les alpinistes...

everest-movie-2015-jake-gyllenhaal-jason-clarke-keira-knightley-michael-kelly-john-hawkes-movie-review-drama-film

Visuellement sublime (le film a été tourné au Népal, évidemment, mais aussi dans les montagnes des Alpes italiennes, dans le sud du Tyrol), Everest est un excellent film (sorti en 3D et  3D Imax dans les salles équipées) qui procurera d'excellentes sensations aux spectateurs et est dans l'ensemble, et malgré son sujet grave (comme je l'ai dit, c'est une histoire vraie, et causera la mort, en 1996, de 12 personnes), un excellent divertissement. Les acteurs sont franchement très bons, la réalisation est solide, les effets spéciaux (avalanches...) très réalistes, et le film, pas trop long (2 heures une durée idéale pour ce genre de film). Je ne sais pas si on peut dire de ce film qu'il est un des meilleurs de l'année 2015, ça serait peut-être exagéré, mais franchement, Everest est à voir au moins une fois, vous ne regretterez pas ce visionnage. C'est même un des meilleurs films de survival de montagne que j'ai vus, meilleur que Vertical Limit pour ne citer que lui (et c'est pourtant un film assez réussi dans son genre). Vraiment bien foutu !