Cheval-de-guerre-de-Steven-Spielberg 

Spoilers...

Comme je l'ai déjà dit, et comme tout le monde le sait, on peut classer les films de Steven Spielberg dans deux catégories : les blockbusters familiaux ou à grand spectacle, les films 'commerciaux' (Jurassic Park et sa suite, la saga Indiana Jones, Le Bon Gros Géant, Les Dents De La Mer...) et les films humanistes, plus sérieux, plus sobres, qui généralement - sauf quelques exceptions - marchent moins bien au box-office mais n'en sont pas moins sublimes (Empire Du Soleil, La Couleur Pourpre, Munich, Lincoln, Amistad, La Liste De Schindler). Indéniablement, le film que Spielberg a sorti en 2011 fait partie de cette seconde catégorie. C'est l'adaptation d'un roman de Michael Mopurgo, qui s'était lui-même inspiré d'un livre pour enfant du même auteur datant de 1982. Le film porte le même nom que le roman, c'est à dire Cheval De Guerre (War Horse), et il est interprété par Jeremy Irvine, Emily Watson, David Thewlis, Peter Mullan, Niels Arestrup Benedic Cumberbatch, Stephen Graham et Geoff Bell. Il est sorti en 2012 chez nous, et est une coproduction entre les USA et l'Inde. Le film est à moitié distribué par Buena Vista International, c'est à dire par Disney, mais il n'en demeure pas moins un film fort, puissant et souvent brutal sur un sujet que Spielberg n'avait pas encore abordé : la Première Guerre Mondiale. 

chevaldeguerre3

Le film (et le livre de base, évidemment) rend aussi et surtout un vibrant et sincère hommage aux quelques 8 millions de chevaux sacrifiés durant le conflit, ayant servi dans l'armée, dans la cavalerie. L'action se passe dans le Devon (la Normandie anglaise), et les décors champêtres du début du film font vraiment irréels parfois (voir la photo ci-dessus), comme si l'action se passait, au début, dans une riante et féérique contrée aussi loin de la guerre qu'il soit possible de l'être. Ce qui rend évidemment le contraste avec le reste du film encore plus fort et puissant. Le jeune Albert (Jeremy Irvine, excellent) vit avec ses parents Ted et Rose Narracott (Peter Mullan et Emily Watson) dans une ferme louée. Un jour, Ted achète, cher, un cheval magnifique qui, pourtant, ne pourra être utile aux travaux des champs, trop frèle pour tirer une charrue ou une charrette. Albert tombe immédiatement en amitié avec ce cheval qu'il appelle Joey, et qu'il parvient à apaiser et à faire labourer un champ, à force de patience.

chevaldeguerre2

Grâce à cet exploit, ils parviennent à faire pousser des navets afin de régler leur dette vis-à-vis du priopriétaire de la ferme (Lyons, joué par David Thewlis). Mais l'animal est rapidement vendu à l'armée britannique afin qu'il serve dans la cavalerie, dans les batailles. Ayant l'âge requis et aucun souci de santé, Albert est enrôlé lui aussi, et va découvrir les horreurs de la guerre. Tous deux, Albert et Joey, dans deux armes différentes de l'armée, vont tant bien que mal survivre à la guerre, sans se retrouver, mais Albert espère bien que lui et son cheval survivront pour pouvoir, un jour, se retrouver...

cheval-de-guerre-spielberg

Cheval De Guerre est une petite splendeur, un film certes très dur par moments (à moins d'avoir un coeur de pierre ou de haïr les animaux, ce qui revient au même, impossible de ne rien ressentir devant certains passages très durs, cruels même, du film), mais aussi très beau et touchant. La séquence où Joey est découvert, en France, par un grand-père (Niels Arestrup) et sa petite-fille qui vont s'occuper de lui un moment, est très belle. Tout le long du film, on tremble pour le sort de ce cheval, espérant qu'il s'en sorte à la fin (on l'espère aussi pour Albert, évidemment), espérant qu'il puisse revoir son jeune maître et ami, et qu'il ne s'en sorte pas trop traumatisé par ce qu'il voit et subit. Le génie de Spielberg ici c'est de montrer la guerre et ses horreurs (la Première Guerre Mondiale a tué plus de soldats que la Seconde ; en terme de victimes civiles, c'est la Seconde qui a été la plus meutrière évidemment) au travers des aventures de ce cheval auquel il ne manque que la parole (et heureusement que Spielberg ne le fait pas parler ou ne mette pas une voix-off pour les pensées du cheval, ça aurait rendu le film irréel). Le dressage équin est toujours chose délicate pour un film ; ici, c'est du travail de maître.

film

Voici donc un 'petit' Spielberg, pas son film ayant eu le plus gros succès à sa sortie tout en ayant été un succès commercial, et pas son film le plus connu aussi. C'est vrai que comparé à ses deux précédents films (Indiana Jones Et Le Royaume Du Crâne De Cristal et Les Aventures De Tintin : Le Secret De La Licorne), Cheval De Guerre n'a pas eu le même retentissement médiatique et commercial. De même que le film que Spielberg fera par la suite, le sublime et méconnu Lincoln en 2012. Bref, pour finir, encore une fois Spielberg parvient à émouvoir, et à faire une pure merveille, qui tient à la fois du grand spectacle (de belles, mais dures, scènes de batailles) et de l'émotion pure, sans effets spéciaux. Acteurs remarquables, réalisation et photographie sublimes, Cheval De Guerre ne mérite pas d'être aussi peu connu !