Le-fantôme-de-Milburn

Spoilers...

Vous cherchez un bon, que dis-je, un grand roman fantastique, un classique absolu de l'horreur qui ne soit pas un Stephen King (qui a signé un paquet de romans pouvant correspondre à ces épithètes) ? Prenez ce roman fantastique sorti en 1979, Ghost Story, par Peter Straub (un écrivain britannique ami de King avec qui il a écrit les deux tomes du Talisman Des Territoires, par ailleurs), un roman sensationnel que King, en 1981, dans son essai Anatomie De L'Horreur (qui ne sortira chez nous qu'en 1994...), parle comme du meilleur roman d'horreur de ces 30 dernières années (à compter de sa sortie en 1979 évidemment). C'est le genre de roman qui, malgré son épaisseur (plus de 500 pages dans l'ancienne édition poche) et la densité de ses intrigues qui s'entremêlent, est fascinant du début à la fin, et d'une inventivité totale. Inévitablement, ce classique, reconnu par tous, sera adapté au cinéma. Son adaptation sortira en 1981, année de publication de l'essai de King dans lequel il faisait le panégyrique du roman, mais ne parlait absolument pas du film, soit qu'il n'était pas encore en salles, soit qu'il (King) préfèrera taire son existence. 

fantome-de-milburn-1981-02-g

Parce que ce film, cette adaptation, n'a franchement pas connu le succès, et a même été assez mal reçue. Certes, cette adaptation est loin d'être parfaite (il manque pas mal de choses du roman, notamment un des personnages principaux ; et on a aussi pas mal de changements dans l'intrigue, pour ce qui a été conservé du roman), la réalisation en elle-même est sans âme, et les effets spéciaux ont pris un coup dans l'aile gauche, la calandre et les amortisseurs. Mais Le Fantôme De Milburn (titre français du film ; titre original identique à celui du roman ; à noter qu'en France, le roman a été publié sous son titre original, mais aussi sous le titre du film) est tout de même un film qui mérite qu'on s'y attarde quelque peu, et son casting est une des principales raisons pour ça. La réalisation est signée John Irvin, qui a notamment réalisé Les Chiens De Guerre (même année que ce film, autrement dit 1981), Le Contrat avec Schwarzenegger, Hamburger Hill et Coup Pour Coup (pas le film avec Van Damme, mais un film avec Michael Caine et Martin Landau sorti en 2000). On le voit, un tâcheron. 

8007_fr_le_fantome_de_milburn_1328866589275

Le casting, en revanche, est ahurissant, car constitué de gloires passées du cinéma hollywoodien de l'Age d'Or : Fred Astaire (dont ce sera l'ultime film, il est mort en 1987), Douglas Fairbanks Jr (dans un de ses derniers films, il est mort en 2000 mais cessera son activité en 1986), John Houseman (mort en 1988, il a notamment joué dans Rollerball en 1975) et Melvyn Douglas (mort en 1981, l'année de sortie du film, et il est même sorti avant la sortie du film, mais un film avec lui sortira en 1982, sans doute tourné en même temps ; on se souvient de lui notamment dans Le Locataire de Polanski, où il jouait Mr Zy, le propriétaire de l'immeuble). On a aussi des acteurs plus jeunes (nettement plus jeunes !) comme Craig Wasson, Alice Krige (actrice sud-africaine qui, dans le film, est flippante : son regard, son sourire, ont quelque chose d'inquiétant, surtout qu'elle joue un personnage inquiétant), Ken Olin, mais le plus intéressant du casting réside dans ce quatuor de vieilles gloires d'antan. 

TD3

Le film se passe à Milburn, petite ville apparemment sans histoires de la Nouvelle-Angleterre (côte est des USA, vers le Maine, le Massachussetts). Quatre vieillards, des notables de la ville (Sears James et Ricky Hawthorne qui sont avocats et joués respectivement par Houseman et Astaire ; John Jaffrey, qui est médecin et joué par Douglas, et le maire, Edward Wanderley, joué par Fairbanks Jr), amis depuis leur adolescence, se réunissent chaque semaine en un club privé qu'ils ont baptisé la Chowder Society (Société de la Chaudrée en VF) afin de se raconter des histoires d'horreur et de fantômes. Leur petit péché mignon. Un des enfants d'Edward, David (Craig Wasson), qui vit à New York, meurt, un jour, en passant par la fenêtre de son appartement, pris de terreur après avoir vu, le temps de quelques secondes, sa petite amie, allongée sur le lit, se transformer en cadavre. Apprenant la nouvelle de sa mort, qui a tout du suicide, Edward demande à son autre fils, Don (joué aussi par Craig Wasson), professeur dans une université floridienne, de revenir à Milburn, ce que Don fait. 

33839

Le DVD, édition au rabais, qui ne propose le film qu'en VOST (alors qu'il existe une VF)

Edward, peu de temps après le retour de son fils, meurt brutalement et mystérieusement : un jour, il sort, alors que le temps est épouvantable (rafales de neige, l'action se passe en hiver), et se rend sur le pont de la ville. Il aperçoit une étrange et terrifiante forme féminine qui le pousse à se jeter dans l'eau, et il meurt noyé. Après l'enterrement, Don tente une approche des trois survivants de la Chowder Society et se propose de payer son admission au club en leur racontant une histoire de fantôme bien à lui. Don leur raconte donc ce qui, dans le film, prendra la forme d'une sorte de film dans le film : en Floride, il fait la connaissance, à l'université, d'Alma Mobley (Alice Krige), une jeune secrétaire du doyen de l'université, avec qui il va sortir et vivre une intense et curieuse histoire d'amour. Mais Alma est assez bizarre, elle a des réactions étranges, et une nuit, en la touchant, Don a l'impression de toucher une morte, sa peau est froide. Don (dont la vie professionnelle bat de l'aile tant sa vie avec Alma l'a détaché du reste) rompt finalement avec elle, et apprend, peu après, par un coup de fil, que son frère David, qui a réussi sa vie à New York, l'a rencontrée et sort avec elle. Don tente de faire comprendre à son frère qu'Alma n'est pas normale, mais rien n'y fait. Peu de temps après, David meurt dans les circonstances étranges narrées au début, une mort dont Don suspecte Alma d'être la cause.

TD00

A la fin de son histoire, devant le scepticisme de certains de ses auditeurs, Don leur montre une vieille photo datant des années 20, qu'il a trouvé chez son père, représentant les quatre de la Chowder Society en compagnie d'une charmante jeune femme. Il leur montre aussi une photo d'Alma. C'est la même personne. Celle sur la vieille photo s'appelle Eva Galli (Alice Krige) et les quatre membres de la Chowder Society ont fait sa connaissance, en 1929, alors qu'ils étaient jeunes adultes (certains encore mineurs), et ont flirté avec elle, jusqu'à ce qu'un soir, ils ne se rendent chez elle, ivres, et s'incrusteront chez elle. L'un d'eux tentera de coucher avec elle, elle se débat, elle tombe au sol et se cogne la tête et reste  inanimée. La croyant morte, ils la mettent dans sa voiture, et vont enfouir la voiture dans le lac non loin. Au moment où la voiture coule, ils la voient, bien vivante, en train de crier, apeurée, mais la voiture coule. Ce secret terrible, ils vont vivre avec pendant 50 ans. Un secret qui est très certainement la raison de la mort d'Edward Wanderley et de son fils David, et qui va entraîner d'autres drames...

KRIGE-anniv

Le film possède une ambiance assez glaçante, et des scènes plutôt choc (le pont, notamment), mais comme je l'ai dit, c'est surtout son casting ahurissant qui fait qu'il mérite le coup d'oeil. Et la performance d'Alice Krige, charmante mais inquiétante en même temps (quelque chose dans le regard, le sourire, qui fait assez mort, je trouve, assez froid, assez 'poupée de porcelaine', et qui correspond parfaitement aux deux rôles - à moins que ça n'en soit qu'un, Alma n'étant qu'une réincarnation d'Eva Galli), est remarquable, bien meilleure que celle du fadasse Craig Wasson. A ce titre, la scène de la défenestration de David, joué aussi par Wasson avec un look un tantinet différent, est ridicule tant elle est mal foutue, mais passons. Le film, comme je l'ai dit plus haut, possède pas mal de différences avec le roman, la plus importante étant l'absence littérale du personnage de Lewis Benedikt, un des membres de la Chowder Society (dans le roman, à la base, ils sont cinq ; mais Edward Wanderley, et c'est une autre différence, est mort dès le départ, dans d'autres circonstances que celles du film). Wanderley, dans le film, est l'oncle de Don et David, pas leur père. Il n'est pas le maire de la ville (les autres ont bien leurs mêmes attributions). Et surtout, l'intrigue entremêle plus adroitement passé et présent.

fantome-de-milburn-1981-06-g

Il y à d'autres détails, mais tellement que je ne vais pas les référencer ici : j'encourage tout le monde à lire le livre, séance tenante, peu importe que vous ayez vu ou non le film, et si vous l'avez vu, que vous l'ayez aimé ou pas. Quant au film, il n'est clairement pas parfait, c'est clair, mais je ne pense pas non plus que ça soit une merde. C'est une série B (de luxe, vu le casting !) horrifique qui se laisse regarder. On notera une affiche française à la fois glaçante et repoussante. A noter que le DVD, difficile à trouver et édité au rabais par Bach Films (visuel repoussant), ne propose que la VOST, ce qui est aberrant compte tenu qu'une VF existe bel et bien. Comme je ne regarde les films qu'en VOST, je m'en fous, mais je peux comprendre que ça soit un frein supplémentaire à l'achat (surtout qu'il n'est pas vendu à bas prix, la plupart du temps) !