le-desert-des-tartares

Spoilers...

En 1940, Dino Buzzati, un des plus grands écrivains italiens (avec Italo Calvino et Umberto Eco), publie son chef d'oeuvre : Le Désert Des Tartares. Un roman puissant et au climat envoûtant, et qui parvient, le long de ses presque 300 pages, à passionner le lecteur avec pour ainsi dire rien, car il ne s'y passe pas grand chose au final. Il semblait inévitable qu'on en tire un film un jour ou l'autre, et c'est ainsi qu'en 1976 est sorti le film. Produit (du moins en partie) par Jacques Perrin (toujours dans les bons coups : Les Choristes, tous ces films documentaires animaliers...), le film est une coproduction italo-franco-allemande réalisée par Valerio Zurlini (pour une raison que j'ignore, j'ai toujours cru, avant de voir le film pour de bon et de me rendre compte que je me trompais, que le film était signé Dino Risi ; Risi n'a rien à voir avec le film, finalement !), qui sera d'ailleurs son dernier film (Zurlini est mort en 1982).

2376-le-desert-des-tartares

Coproduction entre trois pays oblige, le casting est hétéroclite et international. Et, autant le dire, prestigieux, même si certains acteurs n'apparaissent pas souvent ou longtemps. On a Jacques Perrin dans le rôle principal, mais aussi Vittorio Gassman, Giuliano Gemma, Helmut Griem, Max Von Sydow, Laurent Terzieff, Francisco Rabal, Philippe Noiret, Fernando Rey, Jean-Louis Trintignant. La musique est signée Ennio Morricone, et Christian De Chalonge a aidé Zurlini à la réalisation de ce film tourné en italien, mais dont le DVD (en tout cas, le Blu-ray) ne propose que la VF.

dc3a9sert3

De quoi parle le roman, et donc le film ? L'action se passe à une période indéterminée, mais on va dire les années 30, dans un pays arabe sous domination italienne (même si aucun pays n'est cité dans le film, et on n'aperçoit jamais de drapeau de pays réel). Le film a été tourné en Iran, dans la fameuse forteresse de Bam qui, hélas, a été détruite par un tremblement de terre en 2003, mais est en cours de restauration. Le film (et  avant ça, le roman, dont le film est une bonne adaptation) raconte l'histoire d'un jeune officier, Giovanni Drogo (Jacques Perrin, dont le prénom du personnage est francisé dans la VF), nommé lieutenant au fort Bastiani, situé en plein désert, dans le désert des Tartares. Un fort retranché dans ce pays sous domination occidentale, et situé (le fort) non loin de la frontière avec un pays ennemi.

157792

Dès son arrivée à Bastiani, Drogo fait la connaissance d'Ortiz (Max Von Sydow), en poste depuis plusieurs années, et  avec qui il va sympathiser. Dirigé par Fillmore (Vittorio Gassman) et Mattis (Giuliano Gemma), le fort semble en perpétuel état d'alerte en cas d'attaque inopinée des barbares vivant de l'autre côté du desert des Tartares. Drogo va rester en poste de nombreuses années au fort, voyant les départs et arrivées de ses collègues, et découvrant progressivement, et bien malgré lui, l'absurdité et l'ennui de la vie militaire où il ne se passe en fait jamais rien...

disque-le-desert-des-tartares37

C'est un fait, on a beau attendre l'attaque qui apporterait un peu d'action dans cette vie de routine militaire, il ne se passe jamais rien tout du long. Comment une telle oeuvre, sur l'ennui, peut-elle être aussi passionnante, enivrante même ? Le génie de l'écriture de Buzzati est ici magnifiquement retranscrit, dans des décors sublimes, avec une musique sublime et un casting quatre étoiles. Rarement une oeuvre aura aussi bien retranscrit l'absurdité de la vie militaire, avec ses ordres à la con auxquels on obéit sans réfléchir (un soldat, de nuit, s'aventure hors du fort ; on lui refuse l'entrée car le mot de passe a changé entre temps - ce qu'il ne pouvait savoir - et on finit par le tuer comme s'il était un barbare qui attaquait, alors que tout le monde sait bien que c'est un soldat, pas un espion ou un ennemi). Dans le rôle de ce jeune lieutenant idéaliste et fier qu'est Drogo, qui plonge progressivement dans la dépression et l'ennui, Perrin est parfait. Tous les acteurs le sont, d'ailleurs. 

2014_le_desert_des_tartares_pic004

C'est vraiment dommage que ce film ne soit pas souvent diffusé à la TV (heureusement, il existe en DVD et Blu-ray, et généralement vendu pas très cher), car c'est un petit bijou de cinéma italien des années 70, presque l'égal d'un film de Risi ou de De Sica (je ne cite pas Pasolini ou Fellini, encore moins Visconti, car ces trois-là sont d'un niveau encore supérieur), et encore, quand je dis 'presque', j'ai limite envie de rayer ce 'presque' de ma phrase. C'est un excellent film, jamais ennuyeux malgré sa durée (2h20) et son sujet. Parvenir à captiver le spectateur pendant 140 minutes en ne racontant rien que la routine militaire (bien évidemment, le film est verbeux, et n'a pas un rythme très vif), il fallait le faire ! Buzzati y parvint avec son roman (vous ne l'avez pas lu ? Qu'attendez-vous ?), Zurlini y est parvenu avec ce film. Et puis, quand on a un tel casting, franchement, ça en rajoute au bonheur du cinéphile !