573252

Spoilers...

Sans l'homme dont parle ce film, pas d'article. Parce que pas de blog. Parce que pas de Canalblog. Parce que pas d'Internet. Parce que pas d'ordinateur ! Oui, je sais, c'est un raccourci vraiment facile, mais le fait est qu'Alan Turing, dont ce film parle, est un mathématicien britannique de génie qui est mondialement connu pour trois choses, et l'une d'entre elles est d'avoir, indirectement (c'est lié à une autre des choses pour lesquelles il est connu), conçu ce qui deviendra par la suite l'ordinateur. Ce mec est né en 1912, et est mort en 1954, il n'avait pas 42 ans. Selon la légende, le logo de la marque Apple (la pomme à moitié rongée) est en allusion à la mort de Turing, qui est mort d'un suicide par empoisonnement au cyanure, et à côté duquel corps on a retrouvé une pomme à moitié mangée (les pépins de pomme contiennent du cyanure, mais en quantité tellement faible que ce n'est pas toxique, on imagine donc que Turing aurait imbibé la pomme de cyanure avant de la manger, mais ce n'est qu'une théorie, il n'y à pas de preuve). Cette légende sur le logo Apple a été à la fois confirmée et démentie, et fin de l'anecdote. 

the-imitation-game-28-01-2015-1-g

Alan Turing est un tel génie (doublé d'un personnage assez tourmenté, plutôt asocial et dont les goûts sexuels n'étaient pas en phase avec son époque : il était homosexuel et il subit un procès pour outrage aux moeurs vers la fin de sa vie) qu'il semblait obligatoire que tôt ou tard, on fasse un film sur lui. C'est chose faite depuis 2014 avec ce film de Morten Tyldum, Imitation Game, dont le titre est une allusion à un autre fait de gloire de Turing : son fameux test permettant de voir, au fil d'une conversation par messages (c'est à dire sans que les intervenants ne se voient ou ne s'entendent) si l'un des conversants est un humain ou une intelligence artificielle imitant l'humain. Si le film porte le nom que Turing avait donné à son test, et s'il y fait un peu allusion, le sujet est tout autre : le déchiffrage du code Enigma que les Allemands utilisaient pour leurs messages secrets durant la Seconde Guerre Mondiale. Personne n'arrivait à le craquer, jusqu'à ce que Turing arrive et, grâce à une complexe (et encombrante) machine de son invention, ne parvienne à accomplir l'exploit, ayant très probablement fait gagner deux ans de guerre et empêché certaines opérations militaires nazies d'être des réussites.

imitation-game

C'est donc sur ce grand fait de gloire d'Alan Turing que se consacre Imitation Game. Le film est interprété par Benedict Cumberbatch, Keira Knightley, Mark Strong, Charles Dance, Matthew Goode, Rory Kinnear et Allen Leech, et est un parfait exemple de film académique, visuellement sans surprise ni effet, mais qui parvient, tout du long de ses presque deux heures de métrage, à passionner le spectateur. Force est de constater que ce n'est pas la réalisation de Tyldum (un réalisateur norvégien qui a été nominé à l'Oscar du meilleur réalisateur pour ce film cependant ; le film a d'ailleurs eu 5 nominations, et parmi elles, a remporté un Oscar, celui du meilleur scénario adapté) qui fait la force du film, mais son interprétation de Turing par Benedict Cumberbatch. Cet acteur au nom difficilement prononçable pour un non-anglophone, et connu notamment pour la série TV Sherlock, est juste incroyable dans ce rôle et aurait mérité l'Oscar (il était nominé, et Keira Knightley, excellente, aussi). Les scientifiques et spécialistes es-Turing gueuleront certes que le personnage tel qu'il est représenté est une sorte de caricature du mathématicien asocial, limite sociopathe, limite autiste et ayant de gros problèmes personnels. Turing en avait, des problèmes. Déjà, il était homosexuel, ce qui n'est évidemment pas une tare, mais pour l'Angleterre des années 30/40/50, si. Il avait probablement des problèmes de relations sociales, il était un peu dans son monde, communiquait moyennement... OK. Mais probablement pas aussi violemment que sa dépiction dans le film. Cumberbatch joue tellement bien l'asocial qu'on a l'impression qu'il est comme ça dans la vraie vie !

imitationgame4

Personnellement, je connaissais un peu Turing (de nom, de réputation, sans plus) avant de voir le film, et peu m'importe si on le décrit, dans le film, comme plus 'asocial' qu'il ne l'était. Le côté 'génie' du personnage n'est en revanche pas usurpé, ni sous-estimé dans le film. Quand il débarque dans l'équipe de scientifiques (en fait, il la dirige carrément) recrutée par les services secrets britanniques afin de craquer Enigma, il ne se fait pas d'amis, il est ostracisé, il reste dans son coin, les autres (sauf Joan Clarke - Keira Knightley -, jeune prodige des maths, qui a pitié de lui) se moquent de lui, le méprisent, mais assez rapidement, sa grosse bécane, qu'il appelle Christopher - d'après un amour d'enfance - va leur faire  comprendre à quel point il est génial, et à quel point ils ont été durs avec lui, et les rapports vont clairement s'améliorer entre eux. Leurs commanditaires, qui les mettent au secret (la mission qu'ils ont est top secret, sûreté des forces alliées oblige) vont aussi changer d'avis sur cet homme qu'ils trouvent trop bizarre et ne prennent, au départ, pas au sérieux. Mais il a réussi à décoder Enigma, et grâce à lui et à ceux qui ont bossé avec lui dans ce hangar secret situé dans une base britannique à Londres, on a probablement raccourci la guerre de deux ans.

imitation-game2

Le scénario (de Graham Moore d'après un livre sur Turing signé Andrew Hodges) est excellent, les acteurs sont excellents, Benedict Cumberbatch est lui tellement incroyable qu'il aurait vraiment mérité l'Oscar (mais c'est Eddie Redmayne qui l'a eu pour Une Merveilleuse Histoire Du Temps où, coïncidence, il jouait un autre grand scientifique, Stephen Hawking, et lui aussi méritait amplement d'obtenir la statuette), et on ne s'ennuie pas un instant. Mis à part une réalisation académique et de probables erreurs ou inexactitudes historiques sur Turing (seuls les spécialistes et scientifiques trouveront à redire ; pour les spectateurs lambda, peu importe, dans un sens, que tout ne s'est pas exactement passé comme ça ou que le personnage soit un peu caricaturé pour renforcer son impact dans l'histoire), rien à dire de négatif sur Imitation Game. Un des meilleurs films de 2014, haut la main !