16eakmoo

SPOILERS...

Ce film est con. Très, mais alors très con. Oui, mais voilà, je l'aime vraiment beaucoup. Ils Sont Fous Ces Sorciers ! est une comédie réalisée par Georges Lautner en 1978. Le film est interprété par Jean Lefèbvre, Henri Guybet, Renée Saint-Cyr (mère de Lautner), Julien Guiomar, Daniel Ceccaldi, Catherine Lachens, Michel Peyrelon et Jean-Jacques Moreau. C'est ce qu'on appelle vulgairement un gros nanar comique bien franchouillard comme le cinéma français nous en offrait dans les années 70 et 80. Le genre de film qui fait bien marrer, mais dont on sait pertinemment qu'il est aussi raté qu'un roman de Nathalie Rheims. Le film a été tourné, en partie, sur l'île Maurice (le début).

14463__ils_sont_fous_ces_sorciers____1978___04

Julien Picard (Jean Lefèbvre), modeste employé de bureau qui se fait marcher sur les pieds par tout le monde (sa femme - Catherine Lachens -, ses enfants, son patron - Julien Guiomar...), doit aller en Ecosse, en vacances. Mais son patron, Stumpf-Bachelier (Guiomar), au dermier moment (il est à l'aéroport d'Orly à ce moment), lui ordonne d'abandonner ses vacances pour se rendre, pour son boulot, afin de signer un contrat avec un certain La Pallière (Daniel Ceccaldi), à l'île Maurice. Mais Picard déteste le chaud, il lui faut du froid, pour sa santé, son bien-être. Mais ça, son boss n'en à rien à secouer !

ils_sont_fous_ces_sorciers2_g

A Orly, dans la file d'attente pour l'enregistrement, Picard fait la connaissance d'Henri Berger (Henri Guybet), un homme heureux, car il a gagné un voyage pour l'île Maurice. Les deux hommes sympathisent, font le voyage ensemble. Ils font aussi la connaissance de Marie-Louise (Renée Saint-Cyr), une vieille dame connaissant bien les coutumes et croyances locales et qui va les coacher. Un soir, bourrés, les deux hommes pissent sur un totem représentant une divinité.

ILS_SONT_FOUS_CES_SORCIERS_1978_reference

Leur vie va basculer : dès le lendemain, comme maudits par ce sacrilège, ils vont se retrouver victimes de faits étranges, victimes de pouvoirs étonnants et vraiment handicapants (aucun reflet dans les miroirs, lévitation, transformations, dédoublements, visions...). La vengeance de la divinité, selon Marie-Louise, mise au courant de la situation. Mais les deux homems doivent retourner en France...avec leurs mauvais sorts qui leur collent au cul !

14463__ils_sont_fous_ces_sorciers____1978___02

Ah, qu'il est con, ce film ! Mais qu'est-ce qu'il est fendard, aussi ! La première partie (mauricienne) surtout, avec les premiers sorts dont sont victimes Lefèbvre et Guybet, est très réussie. Entre la scène de la pisse nocturne et arrosée et ses conséquences (à peine la dernière goutte tombée, on entend un rire étrange et un coup de tonnerre) et le lendemain, c'est très nanardeux, mais vraiment drôle ! Comme Lefèbvre se voyant en double (et son double, bien vicelard, fait plein de conneries, comme tripatouiller une secrétaire...) ou comme un tableau représentant un homme avec un bandeau sur l'oeil, et dont le bandeau change constamment d'oeil à chaque fois que Lefèbvre le regarde. Con, mais marrant !

18922109

Mais le film est surtout mal foutu (réalisation classique, sans effets) et pas toujours bien interprété (ça va pour Lefèbvre, Guybet, Saint-Cyr et Guiomar, mais Lachens et Peyrelon, franchement...). Il s'essouffle pas mal dans sa dernière partie, et reste un gros nanar. Chose amusante et consternante en même temps, il existe en DVD (un éditeur méconnu et qui se consacre aux nanars, le genre de DVD qu'on trouve pour pas cher dans des solderies et braderies...suffit de voir la jaquette du DVD, c'est éloquent !). Pas cher, certes, mais on a pensé à sortir ce film en DVD alors qu'un film comme Jo de Jean Girault (avec Louis De Funès), largement plus réussi (mais n'ayant rien à voir mis à part que c'est une comédie) n'existe pas en DVD !

51V03TVTAKL__SL500_AA300_

DVD

Ils Sont Fous Ces Sorciers !, pour finir, est un nanar comique que j'aime bien regarder de temps en temps (quand il est rediffusé). Ca ne casse rien du tout, et quand je l'avais abordé sur le blog d'EelsOliver (critique ICI), je l'avais bien démonté. Je ne regrette pas ce démontage, mais avec le temps, j'ai fini par l'aimer, ce nanar pas prétentieux, mais pas génial (un nanar, quoi). J'adore la première partie, en fait !