A0009088

SPOILERS...

Réalisé par Penelope Spheeris en 1992, Wayne's World est ce qu'on peut appeler, sans trop se tromper, une comédie culte. Ce fut un de mes films préférés quand j'avais 13-14 ans (je l'ai découvert à sa sortie VHS, environ un an après sa sortie). Bon Dieu, j'adorais même le deuxième opus, Wayne's World 2, pourtant minable, et datant de 1994 (je ne l'aborderai pas ici, ce deuxième volet) ! Le film est interprété par Mike Myers, pas encore connu (il jouera Austin Powers par la suite), Dana Carvey, Tia Carrere, Rob Lowe, Brian Doyle-Murray, Lara Flynn-Boyle et Michael DeLuise.

458324waynesworld

Le film trait de deux adolescents attardés (ils ont une vingtaine d'années) vivant dans une banlieue assez anodine de Chicago, dans l'Illinois, à Aurora précisément : Wayne Campbell (Mike Myers) et Garth Algar (Dana Carvey). Tous deux adorent le rock, précisément le hard-rock, portent des cheveux aussi longs que leurs idées sont courtes (merci Johnny Hallyday pour cette formule efficace !), cheveux noirs pour Wayne et blonds (avec lunettes) pour Garth. Wayne est clairement le meneur des deux amis. Ils animent, depuis la cave des parents de Wayne, ils animent une émission de TV pirate, "Wayne's World", un petit délire hard-rock et tout con.

buddy_movies_waynes_world

Un soir, alors qu'il zappe, Benjamin Kane (Rob Lowe), producteur d'une chaîne de TV locale et dont l'ambition est énorme, tombe sur "Wayne's World". Il décide de les engager, même si ce contrat va surtout lui servir à promouvoir les intérêts de Noah Vanderhoff (Brian Doyle-Murray), un propriétaire de bornes d'arcade (jeux vidéos). Alors que son émission passe au mode professionnel (perdant ainsi énormément du charme qu'elle avait quand elle était faite avec des moyens amateurs), Wayne rencontre Cassandra Wong (Tia Carrere), chanteuse et bassiste d'un groupe de hard-rock, dont il tombe amoureux. Mais Kane aussi a des vues sur elle...

waynesworld

Basé sur des sketches de l'émission culte Saturday Night Live (Myers et Carvey en sont issus), Wayne's World est plutôt mal réalisé, et pas toujours très bien interprété. Mais, niveau délire, on est en face d'un grand cru, 90 minutes de pur bonheur givré, avec une bande-son inoubliable (Queen, Jimi Hendrix, Alice Cooper - qui apparait dans son propre rôle par ailleurs -, Black Sabbath, Red Hot Chili Peppers, Eric Clapton, Soundgarden, Rhino Bucket, Cinderella...) et un doublage VF cultissime (Alain Chabat et Dominique Farrugia ont écrit les dialogues VF, mais n'ont pas doublé le film). Mike Myers et Dana Carvey sont impayables en crétins des Alpes fans de hard.

waynes_world_sous_sol

Dialogues irrésistibles, comme celui que j'ai choisi pour titrer l'article, ou comme Elle m'a gaulé les yeux ! ; Elle sera mienne ! Oh oui, un jour, elle sera mienne ! (à propos d'une guitare que Wayne veut se payer, mais pas de blé) ; Mégateuf ! ; Tu ne veux pas ouvrir ton paquet ? - Si c'est une panoplie, j'vais chier sur la moquette... ; ou bien encore, pour finir : Le Sphincter a dit quoi ? - Euh... Quoi ? - Oui, c'est bien ce que j'ai dit !... Des dialogues qui, à part du film, ne sont pas forcément immenses, mais dans l'ensemble, c'est ultra jouissif (Fais attention, Wayne, ou tu risqueras de me perdre !  -Mais je t'ai perdue il y à deux mois, Stacy ! On n'est plus ensemble ! Tu n'as donc pas lu les journaux ?). Et, dans l'ensemble, cette comédie pour teenagers est franchement amusante, bien que limitée (scénario convenu, réalisation inexistante, acteurs pas toujours très bons). Pas sûr que j'ai envie de le revoir pour le moment, en revanche (je l'ai trop vu) !