austin_powers

SPOILERS...

Austin Powers (Austin Powers : International Man Of Mystery, titre original) est une comédie loufoque sortie en 1997. Réalisé par Jay Roach, le film est interprété par Mike Myers (jusque là surtout connu, chez nous, pour les deux Wayne's World) qui joue deux rôles, Liz Hurley, Michael York, Mimi Rogers, Seth Green, Robert Wagner, Fabiana Udenio et Will Ferrell. On y trouve aussi Charles Napier, Christian Slater (apparition amicale, sûrement) et le compositeur 'in' de la musique pop américaine des années 60/70, Burt Bacharach, dans son propre rôle (là aussi, apparition amicale).

austin_powers_1997_15_g

Le film, qui sera suivi de deux autres volets (Austin Powers : L'Espion Qui M'A Tirée, très réussi, et Austin Powers Dans Goldmember, nettement moins fort), est une parodie hilarante des James Bond et autres films d'agents secrets, tout en étant un calque comique du fameux film de Michelangelo Antonioni Blow Up. En fait, le personnage d'Austin Powers est un mélange entre le photographe de mode du film d'Antonioni et un espion du genre 007 ou Flint (F Comme Flint, film des années 60 avec James Coburn). Pour le méchant, c'est un calque entre deux méchants des 007 : Dr No et surtout Ernst Stavro Blofeld. Quant à N°2, le second, joué par Robert Wagner, sa position de N°2 et son bandeau sur l'oeil font irrémédiablement penser à Emilio Largo, méchant d'Opération Tonnerre, un des 007 !

austin_powers_05_denfer

L'action commence dans les années 60 (1967), à Londres. Austin Powers (Mike Myers) est un photographe de mode au succès fou, un vrai aimant à gonzesses, malgré son look improbable, ses dents pourries, ses lunettes de golio, sa coupe de cheveux qui mériterait la corde à son coiffeur et son côté un petit peu trop obsédé sexuel. Mais Powers est aussi un agent secret du MI6, et même un des meilleurs, si ce n'est, le meilleur. Il est en perpétuelle traque pour choper son ennemi, le Docteur Denfer (Mike Myers aussi), mais ce dernier lui échappe en partant à bord d'une fusée spatiale. Austin se fait congeler pour, quand Denfer reviendra, se faire décongeler, et continuer la traque.

austin_powers_1997_16_g

30 ans plus tard, 1997 donc, il se fait décongeler, et après une pisse monumentale (bah oui, 30 ans d'inaction, ça laisse des traces) et une remise à niveau, il est d'attaque. On lui attribue, au MI6 (dont le chef est toujours Basil Exposition - Michael York), une coéquipière, Vanessa Kensington (Liz Hurley), fille d'une ancienne coéquipière (dans le temps) de Powers, que Powers drague d'emblée. Mais elle sait le retenir, elle a de qui tenir (sa mère l'a mise en garde). Eux deux se lancent sur la piste de Denfer, qui est donc de retour (sinon, on n'aurait pas décongelé Austin). Un Docteur Denfer bien décidé à conquérir le monde, ah ah ah ah aaaaaaaah (rire cruel)....

chicks_behaving_badly_50_41_20080331032635696_000

Rempli de clins d'oeils hilarants à une ribambelle de films (les plus évidents, outre les 007 et Blow Up, sont Demolition Man, pour le coup de la congélation ; la série TV Chapeau Melon Et Bottes De Cuir ; Quatre Garçons Dans Le Vent de Richard Lester, premier film avec les Beatles...), et possède une ambiance totalement groovy, inspirée par le Swinging London (milieu des années 60 en Angleterre, très pop psychédélique), période d'où sont issus les personnages principaux joués à la perfection par Myers. A noter que le doubleur VF de Myers pour le personnage d'Austin est Emmanuel Jacomy, doubleur de Pierce Brosnan pour les 007 ! Coïncidence, sûrement pas...

austin_powers_1997_18_g

Rempli de scènes cultes, de dialogues cultes (Je m'appelle Delta Defagin. - Comment ? J'ai cru que vous vous appelez Delta Devag...hum... ou ce dialogue irrésistible entre Denfer et N°2 - Robert Wagner - sur le fait qu'il n'y ait plus de requins dans le bac à requins, mais seulement des bars, j'en pleure à chaque fois de voir Denfer dire Ben voyooons... avec son air circonspect !), Austin Powers est un petit chef d'oeuvre du genre. Une comédie loufoque et très réussie, la meilleure de la trilogie (je n'aborderai pas les autres, même si j'aime beaucoup le deuxième volet), avec des acteurs en roue libre (Christian Slater en gardien de base secrète hypnotisé, hilarant), une réalisation très correcte, des gags en pagaille et une ambiance bien givrée. Excellent, je ne m'en lasse pas !