gtvvcr6g

SPOILERS...

OSS 117 : Le Caire, Nid D'Espions est un film de Michel Hazanavicius, réalisé en 2006. Interprété par Jean Dujardin, Bérénice Béjo, Aure Atika, Philippe Lefèbvre, Claude Brosset et Arsène Mosca, entre autres, c'est un pastiche délirant des romans de Jean Bruce mettant en scène l'agent secret OSS 117, équivalent français de James Bond. Plusieurs films, dans les années 60 et 70, seront faits, souvent des films assez moyens, et tous plutôt sérieux (de vrais films d'espionnage, n'arrivant pas à la cheville des 007). Le film de Hazanavicius, qui sera suivi en 2008 d'une suite immense (OSS 117 : Rio Ne Répond Plus) qui lui est supérieure en tous points, est, lui, une parodie décalée.

6487__h_4_ill_762652_oss117_4

L'action se passe en 1955 (mais le prologue, lui, se déroule pendant la Seconde Guerre Mondiale). Les choses vont très mal, au Caire, et Jack Jefferson, agent secret OSS 283, en poste au Caire avec comme couverture la fonction de chef d'une entreprise d'élevage de poulets (la SCEP, Société Cairote d'Elevage de Poulets), est retrouvé mort. Hubert Bonisseur De La Bath, alias OSS 117 (Jean Dujardin), est envoyé au Caire afin d'enquêter sur cette mystérieuse mort, Jefferson était, de plus, un ami de longue date au sein de l'OSS.

Image4

OSS 117, agent secret séducteur, (trop) sûr de lui, très colonialiste et limite facho dans ses idées, très macho aussi, et franchement con, reprend le flambeau de la SCEP, tout en enquêtant, avec l'aide de Larmina El Akmar Betouche (Bérénice Béjo), son assistante attitrée, chargée de l'aider à faire évoluer son enquête. OSS 117 va vite découvrir que le Caire est une vrai guêpier, un nid d'espions de tous bords. Il va aussi découvrir un complot visant à faire revenir au trône le roi Farouk (le pays étant aux mains du général Nasser)...entre autres...

h_4_ill_762653_oss117_5

Bien que souffrant d'un scénario assez mal fagotté (malheureusement, les comédies de ce genre souffrent toujours d'un mauvais scénario, comme La Cité De La Peur, par exemple), OSS 117 : Le Caire, Nid D'Espions est une comédie hilarante, remplie de dialogues désormais cultes (Vous étiez très belle ce matin, vous êtes très belle ce soir...j'attends donc demain avec impatience ! ou Faites-moi l'amour ! - Non, je ne crois pas. Pas envie !), de gags irrésistibles (OSS 117 engueulant un muezzin parce qu'il l'a réveillé avec ses appels à la prière...), d'allusions tordantes, de scènes, en gros, cultes (qui a oublié Dujardin chantant une version arabe de Bambino, dans le final ?).

oss4

Certes, le deuxième opus, toujours signé Hazanavicius, avec scénario de Hazanavicius et Jean Halain, et toujours avec Dujardin, sera un milliard de millions de fois supérieur (on tient, avec le deuxième volet, une des plus grandes comédies françaises depuis La Grande Vadrouille, tout simplement), mais en attendant, ce premier volet, qui marchera assez fort, est loin d'être raté. Avec ses dialogues et allusions crétines et hilarantes (OSS 117, ébahi par l'architecture antique égyptienne, pense que le canal de Suez est tout aussi ancien, mais son assistante égyptienne lui annonce que son père a bossé sur le chantier, alors...), ses personnages déjantés, ses acteurs en roue libre, son ambiance 50's coloniale kitschissime bien rendue, ce premier OSS 117 comique est franchement très bien foutu !