6eb6e75fddec0218351dc5c0c8464104

SPOILERS...

Aujourd'hui, c'est le 11 novembre, autrement dit, le jour de l'armistice signant la fin de la Première Guerre Mondiale. Il n'y avait donc pas de jour plus propice à aborder ce film réalisé en 1996 par Bertrand Tavernier, Capitaine Conan, interprété par Philippe Torreton, Samuel Le Bihan, Bernard Le Coq et Claude Rich. On trouve aussi, dans ce film admirable, François Berléand, Cécile Vassort, Claude Brosset, François Levantal, Catherine Rich (fille de Claude) et André Falcon. Encore une fois, Tavernier surprend et suscite l'admiration avec ce film scénarisé par lui-même et son complice de toujours Jean Cosmos, et mis en musique par Oswald D'Andréa.

Capitaine_Conan

Rares sont les films sur la Première Guerre Mondiale. Généralement, ceux-ci sont d'ailleurs des réussites, à chaque fois, qu'ils abordent la guerre en filigrane ("La Vie Et Rien D'Autre" de Tavernier se passe juste après, et aborde donc les séquelles ; idem pour Un Long Dimanche De Fiancailles de Jeunet, La Chambre Des Officiers de Dupeyron et Johnny Got His Gun de Trumbo) ou qu'ils se passent pendant la guerre (Les Sentiers De La Gloire de Kubrick, Gallipoli de Weir, Joyeux Noël de Carion, ce film, ou Marthe de Hubert, ce dernier n'est d'ailleurs pas une réussite). Capitaine Conan est un film remarquable, certes pas le sommet de Tavernier, mais il n'en demeure pas moins remarquable. Interprété à la perfection, réalisé avec efficacité, les scènes de combat sont excellentes.

capitaine_conan_12_g

Dans les Balkans, vers la fin de la guerre. Le Capitaine Conan (Philippe Torreton) est un soldat exceptionnel, un vrai guerrier dans le sens propre du terme : il se bat comme un dieu et ne vit, quasiment, que pour la guerre, qui rend sa vie plus intense, et digne d'être vécue. Il est à la tête d'une cinquantaine de soldats aussi héroïques que lui (dont Norbert, joué par Samuel Le Bihan, qui sera rarement aussi bon que dans ce film), pour la plupart des repris de justice, ayant déjà fait de la prison militaire, des fortes têtes qui, au front, se comportent vaillamment, brutalement, comme un guerrier se doit d'être.

capitaine_conan_10_g

Conan, d'ailleurs, n'a que mépris pour les soldats de métier, l'armée régulière, et le seul d'entre eux qu'il estime est De Scève (Bernard Le Coq), un lieutenant, d'origine noble, mais ayant tourné le dos à ses privilèges pour s'engager dans l'infanterie. En novembre 1918, les hommes de Conan se trouvent dans les Balkans, ils viennent d'apprendre la fin de la guerre. Mais pour eux, pas de retour au pays dans l'immédiat : l'armée d'Orient, à laquelle il appartient, est encore mobilisée, pour faire face aux bolcheviks de Russie. Casernés à Bucarest, les soldats de l'armée d'Orient, surexcités, vont jusqu'au pillage et au meurtre, dans un grand désordre, et Norbert, nommé commissaire- rapporteur, à la délicate mission d'arrêter les fautifs et de les faire juger. Il apparaît que ce seraient les hommes de Conan les fautifs...

conan

Adapté d'un roman de Roger Vercel, Capitaine Conan est un film fort et puissant, interprété par de grand acteurs ici vraiment remarquables, à commencer par Torreton (acteur fétiche de Tavernier depuis L.627), Le Coq et Le Bihan. Claude Rich aussi est, comme à son habitude, remarquable, le genre d'acteur qui, de toute façon, parvient à sauver n'importe quel film. Mais Capitaine Conan n'a pas à être sauvé, car c'est vraiment une réussite, sans pour autant être le sommet du réalisateur. En un mot, un excellent drame de guerre !