vie_et_rien_d_autre_aff_01_g

SPOILERS...

Réalisé en 1989, "La Vie Et Rien D'Autre" est un des tout meilleurs films de Bertrand Tavernier, un des meilleurs réalisateurs français non seulement de sa génération, mais tout simplement de l'histoire du cinéma français. Sans doute même le meilleur de ceux qui sont encore en activité (son dernier film, La Princesse De Montpensier, une belle réussite, vient de sortir). "La Vie Et Rien D'Autre" (les guillemets dont partie intégrante du titre), écrit par Tavernier et son fidèle complice de toujours Jean Cosmos (avec qui Tavernier continue de bosser), est la septième collaboration entre Tavernier et Philippe Noiret (ami de toujours, qui a aidé Tavernier a se faire connaître), après, notamment, Coup De Torchon, Le Juge Et L'Assassin ou Que La Fête Commence..., et les deux compères travailleront ensemble encore sur un film, La Fille De D'Artagnan en 1994. En tout, huit films de Tavernier sont avec cet acteur immense. Le film est aussi interprété par Sabine Azéma, Michel Duchaussoy, François Perrot, Daniel Russo, Pascale Vignal, Maurice Barrier, François Caron , Jean-Roger Milo  et Jean-Pol Dubois.

18885594_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20070907_084210

L'histoire se passe en 1920, soit deux ans après la fin de la terrible Première Guerre Mondiale. Le commandant Dellaplane (Philippe Noiret) est chargé de recenser les soldats disparus. Sa mission pas follement joyeuse, loin de là même, lui fera rencontrer deux femmes : Alice (Pascale Vignal), une jeune femme recherchant son amoureux, dont elle n'a aucune nouvelle ; et Irène (Sabine Azéma), une femme du monde, au tempérament exigeant, cherchant son mari lui aussi disparu.

18807217_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20070907_084209

Dellaplane, qui refusera de procéder à une sélection pour choisir la dépouille du fameux Soldat Inconnu (s'opposant ainsi à sa hiérarchie), est troublé par le charme d'Irène, qui ne cessera de croiser sa route, et va suivre, de son côté, la quête inlassable des deux femmes esseulées, pour la vérité concernant le sort de leurs hommes...

photo_La_Vie_et_rien_d_autre_1989_3

Tavernier dira par la suite de ce film, dont le succès sera assez fort (mais qui ne récoltera pas de César, ceci dit), qu'on essaiera de le convaincre de ne pas le faire. Le 'on' n'est pas l'armée française, mais des amis, des relations, qui lui diront probablement que faire un film sur le sujet n'est pas une bonne idée. Mais Tavernier s'entêtera, et encore heureux, car ce film, un des rares films sur la Première Guerre Mondiale (et Tavernier en fera un autre, Capitaine Conan, très réussi) à tenir le coup, avec Les Sentiers De La Gloire et Johnny Got His Gun, est, comme l'affiche le dit si bien, un monument. Le genre de film à montrer aux lycéens, et je pense même que c'est parfois le cas !

18885597_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20070907_084211

Une réussite majeure pour Bertrand Tavernier, une de plus devrais-je dire, car il faut bien avouer que Tavernier n'a réalisé aucun mauvais film. Tout au plus peut-on dire de Holy Lola et Daddy Nostalgie qu'ils sont moins bons que le reste de sa filmographie, qu'ils sont mineurs ; mais ils ne sont pas nuls pour autant. Oui, Tavernier est un grand, un immense réalisateur, et "La Vie Et Rien D'Autre", interprété à la perfection et sobrement réalisé, est un de ses monuments. 2h15 de grand cinéma.