lajeunefilleetlamortaff

SPOILERS...

Réalisé en 1994 par Roman Polanski, La Jeune Fille Et La Mort (titre en allusion à un morceau de musique classique de Schubert, mais le film adapte une pièce de théâtre de Ariel Dorfman, qui a signé, avec Rafael Yglesias, le scénario adapté pour le film) est un film interprété par Sigourney Weaver, Ben Kingsley et Stuart Wilson. Dorfman, qui a signé la pièce, est un Chilien, rescapé des geôles chiliennes, il a été victime du régime sanguinaire de Pinochet. En quelque sorte, ce film (et la pièce) se base sur son expérience, malgré la différence de sexe du personnage principal (et je ne pense vraiment pas que Dorfman ait fait ce que l'héroïne fait, même s'il a du y penser très souvent).

death_and_the_maiden_dvd_review_polanski_weaver_kingley_pdvd_007

Death And The Maiden n'est interprété, en fait, que par trois acteurs (il y en à d'autres de ci de là, mais des figurants), et ne se passe que dans un seul décor, la maison de l'héroïne, près du bord de mer. L'action se passe  à la fin du XXème siècle, dans un pays sud-américain non cité, mais dire qu'il s'agit du Chili est évidemment faire une hypothèse très recevable. Paulina Escobar (Sigourney Weaver), qui a subi dans sa jeunesse les exactions (tortures, viols) de la milice de son pays, alors sous l'emprise d'une horrible dictature depuis achevée, est mariée à un avocat brillant, Gerardo (Stuart Wilson), qui doit bientôt présider une commission d'enquête sur les crimes du passé, sujet douloureux et tabou.

img393

Le soir de cette nomination, Gerardo crêve un pneu en rentrant chez lui. Heureusement pour lui, un voisin, le docteur Roberto Miranda (Ben Kingsley), vient à son secours et le ramène chez lui en voiture. Paulina, en entendant la voix de Miranda quand celui-ci, invité par Gerardo, entre, reconnaît en lui un de ses anciens tortionnaires. Très vite, elle prend les devants et séquestre Miranda chez elle, tandis que son mari, effaré d'apprendre l'identité de Miranda, la laisse plus ou moins faire, ne sacahnt vraiment comment réagir : loi du talion, ou faut-il remettre Miranda aux autorités pour qu'il soit jugé ? Et est-il vraiment un ancien bourreau, où juste un homme qui lui ressemble ? D'autant plus qu'il ne cessera de clamer son innocence, mais Paulina restera inflexible...

12_8__jeune_fille_et_la_mort__la_1994__2

Huis-clos haletant, La Jeune Fille Et La Mort, ni le plus célèbre ni le plus cartonneur (loin de là, même) des films de Polanski, n'en demeure pas moins une réussite pour le réalisateur. Je vais même aller plus loin, ce film dur et intense sur la loi du talion (oeil pour oeil...) et sur un sujet aussi tabou que grave (les dérives de la dictature de Pinochet) est un de mes films préférés du réalisateur franco-polonais. Le film sortira quelques jours avant Noël (en France), ce qui n'améliorera pas ses chances au box-office : qui avait envie de voir, à quelques jours de la plus populaire fête familiale qui soit, un film sur une victime de tortionnaire qui en retrouve un et lui fait passer la monnaie de sa pièce ?

12_8__jeune_fille_et_la_mort__la___2

Acteurs immenses (Sigourney Weaver et Ben Kingsley, tous deux quasiment à contre-emploi - surtout Kingsley, alors surtout connu pour Gandhi), réalisation sobre et élégante, suspense de tous les instants (un suspense parfois douloureux, voir la scène de la falaise), final assez ambigu aussi, musique (Schubert, évidemment, La Jeune Fille Et La Mort, quatuor à cordes remarquable) magistrale... Ce film est vraiment une réussite !