cabaret_0

SPOILERS...

Réalisé par Bob Fosse en 1972, Cabaret est un film qui obtiendra huit Oscars en 1973 (meilleure actrice, meilleur second rôle masculin, meilleure réalisation, meilleurs décors, meilleure photographie, meilleur montage, meilleur son et meilleure musique - mais pas meilleur film), plus le BAFTA du meilleur film (ah ! quand même !) et le Golden Globe du meilleur film musical. Car Cabaret, interprété par Liza Minelli, Michael York, Helmut Griem, Joel Grey (qui a eu l'Oscar), Fritz Wepper et Marisa Berenson, est une comédie musicale, et une des plus cultes qui soient. C'est Bob Fosse, réalisateur, qui a signé aussi la chorégraphie. Le film se base sur une comédie musicale portant le même nom, signée John Kander et Fred Ebb, qui, en 1966, avait eu un gros succès à New York. Joel Grey y jouait déjà. La pièce et le film se basent sur la pièce de théâtre I Am A Camera de John Van Druten et du roman Adieu A Berlin de Christopher Isherwood.

Cabaretd

L'action se passe dans le Berlin des années 30, avant l'accession au pouvoir d'Hitler. Bref, dans la fin de la république de Weimar. Sally Bowles (Liza Minelli) est une chanteuse américaine, qui se produit tous les soirs au Kit Kat Klub, un cabaret berlinois qui ne désemplit pas. Elle loue une chambre à Brian Roberts (Michael York), un Anglais assez timide, universitaire et écrivain, qui donne des leçons d'anglais pour gagner sa vie tout en poursuivant ses études de la langue allemande. Sally a bien essayé de séduire Brian, mais devant ses échecs, elle en a conclu qu'il était gay, et depuis, ils sont juste de très bons amis, sans que rien de sexuel ne vienne perturber leur relation d'amitié. Brian est d'ailleurs le témoins plus ou moins privilégié de la vie sentimentale chaotique de Sally, alors que l'Allemagne succombe lentement au nazisme.

caberet

Brian et elle deviennent amant, au final, ce qui tue dans l'oeuf ce que Sally pensait de lui (non, il n'est pas gay, ni bisexuel, juste un homme très réservé ayant eu pas mal de déconvenues sentimentales auparavant). Maximilian Von Heune (Helmut Griem), un riche playboy, devient ami avec eux, les séduit tous deux, avant de les laisser tomber (Sally, enceinte, ne sait d'ailleurs pas, entre Brian et Max, qui est le père de son enfant). Brian propose à Sally le mariage, et une vie pépère à Cambridge, mais Sally, ne pouvant se résoudre à mener une vie tranquille de la sorte, avorte et quitte Brian, qui retourne en Angleterre tandis que Sally poursuit sa vie de chanteuse de cabaret, dans une allemagne en proie à la folie nazie...

cabaret_1972_10_g

Porté par une bande-son exemplaire signée John Kander et Ralph Burns, Cabaret est interprété à la perfection par son trio de tête (Minelli/York/Griem), mais Marisa Berenson (qui joue Natalia Landauer) et Joel Grey (le maître de cérémonie du Kit Kat Club) sont également magnifiques. Avec son ambiance décadente typique des années folles, l'entre-deux-guerres, ce film, visuellement magnifique, n'a pour ainsi dire pas pris de rides (ou alors, si, mais il vieillit bien, il se bonifie). Il faut aimer les comédies musicales pour bien apprécier ce film si emblématique du genre, mais Cabaret est assurément une des meilleures comédies musicales qui soient.

bob_fosse_cabaret

Immense succès à sa sortie, le film fera de Liza Minelli une star internationale, elle aura d'ailleurs, malgré sa prestation époustouflante dans le New York, New York de Martin Scorsese en 1977, beaucoup de mal à sortir de son rôle de Sally, chanteuse à la coupe de cheveux à la garçonne, un peu comme Louise Brooks dans Loulou de G.W. Pabst (1929). Décadent, jubilatoire, musicalement et visuellement magnifique, ce film, sans être le sommet de Fosse (il obtiendra la Palme d'Or - ex-aequo avec Kagemusha de Kurosawa - pour All That Jazz en 1980, son meilleur film, et signera, en 1974, un film remarquable sur le comique Lenny Bruce, Lenny, avec Dustin Hoffman), est un de ses meilleurs, et un des films de l'année 1972 (une année importante : Cris Et Chuchotements, Délivrance, Le Parrain, Le Limier, Aguirre, La Colère De Dieu...). A voir !