18835619_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20070907_025948

SPOILERS...

En 1966, Truman Capote, célèbre écrivain et scénariste américain, publie De Sang-Froid, son plus grand livre, un récit romancé basé sur un fait divers sordide. De Sang-Froid (In Cold Blood), c'est aussi, un an plus tard (1967, donc), un film de Richard Brooks, interprété par Scott Wilson, Robert Blake, John Forsythe, Paul Stewart, Jeff Corey, Charles McGraw et Will Geer, un film adapté donc du roman/récit de Capote, et tout aussi réussi que le livre (même si, comme quasiment à chaque fois, le livre est supérieur). Tourné en noir et blanc, bénéficiant d'une très bonne musique signée du grand Quincy Jones, De Sang-Froid est un film remarquable et faisant froid dans le dos.

102266_155106

L'histoire est totalement véridique, authentique, et c'est justement ça qui la rend si glauque et effrayante : le 15 novembre 1959, à Holcomb dans le Texas, deux hommes, Perry Smith et Dick Hickock, sans raison valable, et totalement de sang-froid, assassinent  une famille d'agriculteurs, les Clutter (un homme, sa femme, leurs deux enfants de 15 et 16 ans, garçon et fille), abattues avec un fusil de chasse, à bout portant. Ils volent l'argent trouvé dans le coffre-fort familial, en tout et pour tout 40 malheureux dollars. En fuite vers le Mexique, ils sont rattrapés un an plus tard, alors qu'ils espéraient regagner leur payx, seront jugés, condamnés à mort et, le 14 avril 1965, pendus, tous les deux.

untitled

Le livre, Capote l'a écrit, en forme de roman-vérité, entre les six années qui séparèrent la condamnation de la mort des tueurs, et le livre est sorti un an après leur pendaison, environ. Gros succès, il était évidemment obligatoire qu'un jour ou l'autre, on en fasse une adaptation, et Richard Brooks s'est lancé, en 1967. Le résultat, porté par des acteurs au sommet et sobrement réalisé, est grandiose. D'autant plus que les acteurs ne sont pas des stars, ce qui accentue le côté documentaire du film. On ne s'identifie pas aux acteurs, inconnus, ce n'est pas comme si des têtes d'affiche du style Newman, Redford ou Brando avaient tenu le films sur leurs épaules. Quitte à jouer à contre-emploi. Non, De Sang-Froid, par le réalisme du scénarion la sobriété de la réalisation, ses acteurs méconnus, fait vraiment penser à un documentaire.

incold1

Le film est sans aucun doute un des plus grands films sur (ou contre) la peine de mort. Bien que l'on sait que les deux hommes, Smith et Hickock, sont coupables d'un quadruple crime odieux et gratuit (on ne tue pas quatre personnes pour 40 dollars, même s'ils avouent avoir tué pour prendre l'argent du coffre), bien que justice soit faite en les condamnant à mort et en les pendant effectivement (contrairement à d'autres qui sont condamnés à mort et passent du temps dans le couloir de la mort avant, finalement, de voir leur peine commuée en perpétuité, ça arrive des fois), le final du film, comme celui de La Vie, L'Amour, La Mort de Lelouch ou de Deux Hommes Dans La Ville de Giovanni (pour ne citer que ces deux films venus après le film de Brooks), laisse un gros goût de cendres et de malaise au spectateur.

in_cold_blood

Au final, De Sang-Froid, film quasiment documentaire sur un meurtre, un procès et un jugement, entièrement basé sur des faits réels (l'auteur a fait son livre en se basant sur les minutes du procès, en interrogeant les témoins et acteurs du procès, il n'a rien inventé, et Brooks a magnifiquement adapté ce livre-vérité et best-seller international qu'il faut, à tout prix, lire), est plus un film sur la société américaine de l'époque que sur deux tueurs inexcusables. Dans tous les cas, un putain de monument du cinéma (et, avant, de la littérature).