145

Réalisé en 1999 par Daniel Myrick et Eduardo Sanchez, Le Projet Blair Witch est un film qui a beaucoup fait parler de lui à sa sortie, et même avant sa sortie, grâce à Internet. Le film est interprété par trois acteurs amateurs : Heather Donahue, Joshua Leonard et Michael C. Williams, dont les personnages portent d'ailleurs leurs noms. Le film a beaucoup fait parler de lui, car il a été l'objet d'une campagne promotionnelle internet alors totalement innovante, inédite, qui a crée ce qu'on peut appeler un vrai buzz. On ne compte d'ailleurs plus les films qui, maintenant, font de même (Paranormal Activity, par exemple), mais Le Projet Blair Witch fut le premier.

00849312_photo_le_projet_blair_witch

Le sujet du film n'est franchement pas original, mais le film n'en demeure pas moins totalement efficace et même assez flippant (l'accroche de l'affiche est cependant exagérée, mais c'est clair que le film est angoissant) : trois étudiants en cinéma se perdent dans une immense forêt à l'apparence lugubre. La peur de se perdre en forêt est ancestrale (les forêts ont toujours été le repaire de loups, de pervers, de tueurs, de créatures immondes, dangereuses, depuis la nuit des temps). Le film joue à fond dessus, et quiconque s'est déjà perdu, même légèrement, dans les bois, surtout en étant seul, sait à quel point cette situation peut apparaître angoissante, voire même terrifiante.

le_projet_blair_witch_the_blair_witch_project_1999_reference

C'est le buzz qui fait tout, ici : il a été dit, avant la sortie du film, que le film était authentique, qu'il s'agissait, comme dit sur l'affiche et au début du film, d'un film retrouvé dans les bois, avec une caméra appartenant à trois étudiants en cinéma qui ont mystérieusement disparu. Où sont-ils passés ? Ils sont allés dans les bois, ont filmé leur périple, à la recherche d'une sorcière qui résiderait dans les bois de Blair (une légende urbaine), et on n'a retrouvé que leurs films (deux caméras, une couleurs et une n&b). Pas de corps. Rien d'autre.

le_projet_blair_witch

Alors, bien sûr, on l'a su au moment de la sortie du film, il s'agit d'un faux documentaire amateur, tourné avec peu de moyens et avec des acteurs non professionnels, mais des acteurs quand même. Tout est faux. Cependant, il faut reconnaître que pour quiconque ignore ça, le film fait furieusement réaliste. Voir Heather Donahue hurler et pleurer parce qu'ils sont perdus en forêt, loin de leurs proches, c'est assez troublant. Elle joue un rôle, mais on dirait bien que non, en fait, et qu'il s'agit vraiment d'un film amateur. C'est l'amateurisme du film (on ne peut pas dire que les acteurs jouent bien, car ils font comme s'ils ne jouaient pas) qui en fait la force.

le_projet_blair_witch_the_blair_witch_project_1999_diaporama

La fin (que je ne révèlerai pas) est flippante : compte tenu que, dans l'histoire, on a retrouvé les caméras et films des étudiants, comment n'a-t-on pas pu retrouver aussi leurs corps, compte tenu qu'on voit ce qui leur arrive ? Je ne dirai pas ici ce qui leur arrive en détails, mais sachez que cette fin est vraiment troublante et angoissante, surtout si on la met en parallèle avec le texte introductif du début du film. La scène où on découvre de mystérieuses croix de bois semblables à celle de l'affiche est aussi angoissante : qui les a fait, quand, et pourquoi ? Une suite sera tournée par la suite, Blair Witch 2 : Les Livre Des Ombres, qui est une merde absolument honteuse qui fout en l'air ce que le premier film (qui aurait du rester film unique) a instauré : un nouveau genre d'horreur au cinéma. Less is better. Aucun effet spécial, pas de monstres, juste trois jeunes gens qui se perdent en forêt, une forêt glauque et à la sinistre réputation. Ca suffit à faire peur, et de ce point de vue-là, Le Projet Blair Witch est une réussite totale, majeure, absolue. Un des plus grands films d'horreur/angoisse de tous les temps.