harrypotteretlordreduphenix

Harry Potter Et L'Ordre Du Phénix est l'adaptation du roman du même nom, cinquième volet de la saga écrite par J.K. Rowling. Réalisé par David Yates (qui signera par la suite Harry Potter Et le Prince De Sang-Mêlé et, je crois, Harry Potter Et Les reliques De La Mort, dernier volet, qui sera abordé en deux films), le film a surpris tout le monde, lors de sa sortie en 2007, par sa courte durée : 2h15minutes. Or, il faut savoir que le roman de base, lui, est le plus long de la saga, avec presque 1000 pages en grand format (et les 1000 pages sont dépassées en format poche). De là, forcément, une déception, en ce qui concerne le film, de loin le moins réussi des 6 volets. Et cette déception tient bien entendu dans la durée vraiment peu satisfaisante du film...là où le premier film faisait 2h30 (pour un roman de même pas 300 pages en format poche) !

harry_potter_et_l_ordre_du_phenix_23552

Toujours interprété par Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson, Tom Felton, Robbie Coltrane, Michael Gambon et Matthew Lewis. On y trouve aussi Helena Bonham-Carter, Ralph Fiennes, Evanna Lynch, Gary Oldman, Bonnie Wright, Maggie Smith, Imelda Staunton, Richard Griffith et Fiona Shaw. Le film, dans l'ensemble, respecte bien l'histoire du roman, les principaux évênements et personnages y sont bien présents, mais comment résumer en 2h15 un roman aussi long sans qu'il n'y ait des différences ? E nfaire la liste ici (des différences) serait trop long. Sachez que, déjà, le personnage de Dolorès Ombrage (Imelda Staunton), dans le roman, est une grosse et petite femme, comparée à un crapaud. Dans le film, elle fait plutôt 'grand-mère à l'anglaise, distinguée', avec une note assez vicelarde quand même. Une vieille peau, en un mot.

harry_potter_5

Harry Potter (Daniel Radcliffe, excellent comme d'hab' dans le rôle) doit comparaître devant une commission de discipline du Ministère de la Magie, sous prétexte qu'il a utilisé, en présence de Moldus (non-sorciers), un sort de protection contre les Détracteurs (gardiens de la prison d'Azkaban). Harry obtient un non-lieu grâce à l'aide de Dumbledore, le directeur de l'école, Poudlard. Dumbledore pense (et Harry le pense aussi) que les Détracteurs ont rejoint le camp de Voldemort (Ralph Fiennes), le terrible sorcier maléfique revenu d'entre les morts l'année précédente (quatrième volet). Une organisation de défense contre les MangeMorts de Voldemort, l'Ordre du Phénix, à laquelle participent les parents Weasley (parents de Ron, ami de Harry), Sirius Black (oncle d'Harry), Dumbledore et d'autres sorciers, a été mise en place.

harry_potter_et_l_ordre_du_phenix_harry_potter_and_the_order_of_the_phoenix_2007_07_11_44_g

Harry et ses amis retournent, pour leur cinquième année, à Poudlard, dans une ambiance vraiment sinistre. Voldemort est de retour, la menace gronde, et Dumbledore a été mis de coté, remplacé dans ses fonctions par une certaine Dolorès Ombrage, furieusement réactionnaire, qui va foutre une pagaille monstre dans l'école. Très vite, Harry et ses amis vont se réunir illicitement, dans l'enceinte de l'école, pour se préparer à affronter les MangeMorts en cas d'attaque...

Harry_Potter_et_l_ordre_du_phenix_photos_oficielles_1

Rempli de nouveaux personnages (Luna Lovegood, Ombrage) et d'évênements, certains intensément dramatiques (la mort d'un personnage cher à Harry), Harry Potter Et L'Ordre Du Phénix est un volet largement plus sombre et mature que les précédents. La connotation sombre et adulte de l'oeuvre de Rowling fait son apparition dès le troisième volet, mais ici, c'est clairement évident. Ne laissant que peu de place à l'humour et à la légèreté, ce cinquième volet n'est pas le meilleur (ce n'est déjà pas le cas du roman, trop long), mais se laisse regarder avec plaisir. Certes, l'adaptation est inégale, la réalisation est trop classique, mais les acteurs sont excellents, et dans l'ensemble, bien qu'étant le moins abouti de la saga, Harry Potter And The Order Of The Phoenix reste quand même un bon film. Compte tenu que le roman en lui-même n'est pas grandiose (il est très bon, mais seulement très bon), c'était impossible d'en faire un chef d'oeuvre !