00787522_photo_affiche_down_by_law

Sans doute le meilleur film de Jim Jarmusch avec Dead Man (mais je reconnais ne pas être particulièrement fan de Jarmusch, donc il se pourrait bien que ce film soit le seul de ce réalisateur que j'aborde ici), Down By Law est un film tourné en noir & blanc (une pratique courante chez Jarmusch), datant de 1986. Le film est interprété par John Lurie (acteur fétiche de Jarmusch), Tom Waits (chanteur bien connu et assez underground), Roberto Benigni et Nicoletta Braschi (femme, depuis 1991, de Roberto Benigni).

down_by_law

Les films de Jim Jarmusch sont souvent difficile d'accès, assez étranges, oniriques. Parfois drôles (des segments de Coffee And Cigarettes, Mystery Train), parfois intenses (Stranger Than Paradise, Broken Flowers), et même totalement inclassables (Ghost Dog avec Forrest Whitaker en samouraï moderne, Dead Man, sans doute le western le plus barré avec El Topo de Jodorowsky). Down By Law, célèbre pour une scène où les trois acteurs principaux (diamétralement opposés) reprennent en coeur I scream, you scream, we scream for ice-cream !, est dans le registre de la comédie. Enfin, de la comédie dramatique.

down_tom_waits_wallpaper

Jack (John Lurie), Zack (Tom Waits) et Roberto (Roberto Benigni) sont trois hommes se disant innocents, mais étant tombés sous le coup de la loi ("down by law"), et jetés en prison, dans la même cellule. Ils n'ont rien en commun, et sont obligés de cohabiter dans cette cellule, obligés, surtout, de se supporter. Des liens vont peu à peu se souder, notamment quand une possibilité d'évasion pointe, lentement, le bout de son nez... Le film se base surtout sur les interactions entre les personnages, l'évasion en elle-même n'est pas le moteur principal de l'intrigue.

down_by_law_1986_03_g

Down By Law est un film atypique, typiquement jamuschien (donc, totalement opposé aux carcans du film de prison habituel), magistralement interprété. Deux des acteurs sont à la base musiciens (Lurie, Waits), et Benigni, avec son accent italien et son exubérance, trouve ici son meilleur rôle dans une production anglophone. Waits est parfait (j'aime énormément le chanteur). Réalisation on ne peut plus sobre, pour un film se classant probablement (car, je le répête, je ne suis pas fanatique de Jarmusch) parmi les meilleurs absolus du réalisateur à la tignasse blanche. Un classique du cinéma indépendant !