PDT

Sorti en 1988, Prince Des Ténèbres est un film de John Carpenter. Interprété par Donald Pleasence, Jameson Parker, Lisa Blount, Victor Wong et Alice Cooper (ce dernier, dans un rôle muet de clochard inquiétant), le film est totalement angoissant, et fait indéniablement partie des sommets de la carrière de Carpenter. Il a obtenu, en 1988, le Prix de la critique à Avoriaz. Carpenter a réalisé ce film en 1987, et en a signé le scénario sous un pseudonyme, Martin Quatermass. C'est un film profondément terrifiant, qui aborde le thème du diable. Peu de moyens, des effets gore, mais c'est surtout avec son ambiance que le film terrifie.

40283

Le professeur Birack (Victor Wong), à la demande d'un prêtre (Donald Pleasence), accepte de mener, avec ses étudiants (dont Jameson Parker et LIsa Blount), une équipe de recherche chargée d'étudier un mystérieux cylindre découvert dans une église désaffectée de Los Angeles. Le petit groupe de chercheurs s'installe dans l'église désaffectée, laquelle église va, peu à peu, se retrouver mystérieusement encerclée d'une bande de clochards inquiétants. Le cylindre contient un étrange liquide vert, qui semble pulser comme s'il était vivant. Les recherches, émaillées de plusieurs incidents étranges mais de moindre importance, vont rapidement conclure que le cylindre contiendrait l'Antéchrist... Dès lors, tout va se déclencher...

clochard

Prince Of Darkness ne devrait, logiquement, pas fonctionner : comment croire à cette histoire de cylindre dont le liquide verdâtre contenu dedans serait le fils de Satan, l'Antéchrist ? Le scénario est assez simple, on le voit, et invraisemblable, mais ça n'empêche pas le film de Carpenter de fonctionner totalement, d'être angoissant rien qu'en montrant ce fameux cylindre ou les couloirs de l'église (sur fond d'une musique minimaliste signée Carpenter lui-même), ou encore ces clodos qui, dehors, cernent l'église, comme pour empêcher les résidents d'en sortir. Les clochards servent, dans un sens, l'Antéchrist. Dans La Fin Des Temps, ce navet de Peter Hyams datant de 1999, on retrouvera des clodos servant d'intermédiaire entre le Diable et les hommes. Cette idée (les plus faibles au service du Mal), Carpenter l'a eue, en 1987.

lepretreetlescientifique

Un film assez bien interprété (enfin, Jameson Parker a une tête qui ne me revient pas vraiment, je le trouve moyen) et réalisé avec peu de moyens, mais avec une réelle efficacité. Prince Des Ténèbres, comme d'autres films de Carpenter (The Thing, Assaut), se passe en huis-clos. Ca en renforce, bien évidemment, l'aspect terrifiant. Proche de la série B (budget serré, interprétation bonne mais pas grandiose, acteurs méconnus, dialogues parfois bébêtes, effets spéciaux efficaces, mais pas virtuoses, scénario étrange), Prince Des Ténèbres est un 'petit' film pour Carpenter. Mais c'est aussi, paradoxal, un de ses plus grands. Un film incroyable, à voir à tout prix si on aime le genre !