1213528576_volte_face

SPOILERS…

Alors là, attention : on a affaire à un des plus grandioses films d’action jamais réalisés. Sorti en 1996, réalisé par le spécialiste du genre John Woo (c’est son second film américain après Broken Arrow), interprété par un duo d’acteurs hors du commun, Volte/Face est ahurissant de maîtrise. Un film à grand spectacle qui nous scotche littéralement à nos fauteuils, les yeux rivés sur l’écran, sans pouvoir détourner le regard un quart de seconde tellement c’est bien foutu.

1213528718_volte_face_face_off_1996_theantre_diaporama_paysage

Sean Archer (John Travolta) est un flic d’élite. Un jour, son fils est abattu d’une balle par un redoutable terroriste du nom de Castor Troy (Nicolas Cage), alors qu’il jouait dans un terrain de jeux. Décidé coûte que coûte à retrouver Castor Troy (lequel est en association avec son frère Pollux, et forme avec lui une paire de criminels redoutables), Sean va mener une chasse à l’homme soutenue. Un jour, au cours d’une interpellation plus que musclée, Sean va réussir à mettre la main sur les frangins Troy. Pollux est arrêté et envoyé en prison, mais Castor est, lui, envoyé dans un coaltar profond, coma.

1213528743_volte_face_face_off_1996_theatre_diaporama_paysage

Compte tenu qu’une puissante opération criminelle, organisée par les frères Troy, a été mise en place, le FBI doit tout faire pour la stopper. Seulement, avec le cerveau du gang dans le coma, la situation est vraiment délicate. La solution s’impose : Sean va se faire greffer le visage de Castor Troy, et une légère opération va permettre aussi de modifier ses cordes vocales. Bref, le temps d’une opération de police, Sean va devenir Castor Troy, responsable de la mort de son fils. Sean (à partir de maintenant, c’est Nicolas Cage qui joue le gentil, faut suivre) est infiltré dans la prison où Pollux est enfermé, afin de récolter des informations. Ce qu’il ne sait pas, c’est que, de son coté, Castor Troy, ayant émergé de son coma, se fait greffer, ayant perdu le sien, le visage de Sean Archer (à partir de maintenant, c’est John Travolta qui joue le méchant, faut suivre). Et va, à l’insu de tous, continuer ses méfaits tout en recherchant ardemment Sean, pour lui faire la peau et récupérer la sienne… Une chasse à l’homme intense et violente s’engage alors…

1213528778_volte_face_face_off_1996_theatre_diaporama_pavsage

Magistralement réalisé et interprété (Nicolas Cage et John Travolta, dans les deux rôles à la fois, une performance d’acteur excellente dans les deux cas !), Face/Off est un summum, le meilleur film de John Woo (enfin, son meilleur film américain, car coté Hong-Kong, A Toute Epreuve et The Killer sont superbes aussi). Action non-stop, du début à la fin de ces 140 magistrales minutes. Pour moi, le meilleur film d’action restera à jamais (et j’ai d’ailleurs eu l’occasion de le dire ici lorsque j’avais fait l’article concernant ce film) Une Journée En Enfer. Hé bien, le second meilleur film d’action pure de l’histoire, sachez-le, c’est incontestablement Volte/Face.

On pourra dire ce qu'on voudra du script, qui semble un peu fantaisiste (changement de visage, assez improbable, il faut bien l'avouer) . Mais ce film reste un pur monument de cinéma bourrin et explosif, doublé d’un film totalement schizophrène (gentil et méchant, joué par les deux acteurs, les deux faces de chaque acteur – ce que l’affiche illustre très bien). Grand film.