1213466497_petit_baigneur

SPOILERS !

Réalisé en 1968 par Robert Dhéry (de la troupe des Branquignols, dans laquelle DeFunès démarra sa carrière), qui joue aussi dedans, Le Petit Baigneur est incontestablement une des meilleures comédies de Louis DeFunès, un de ses plus grands films.

J’ai parlé des Branquignols, mais on retrouve d’ailleurs ici une belle brochette d’acteurs issus de cette troupe aujourd’hui méconnue : Colette Brosset, Jacques Legras…Le film, une production franco-italienne (Franco Fabrizi est l’acteur transalpin en question, ah ah), raconte les mésaventures d’André Castagnier (Dhéry), employé du constructeur de bateaux Fourchaume (Fufu). Castagnier vient de se faire virer par Fourchaume pour la simple et bonne raison que le bateau que celui-ci venait de construire vient de se détruire en partie au cours de son inauguration (la bouteille de champagne lancée sur la proue pour le baptiser ayant transpercé la proue, sans se briser !). Déshonoré et furax, Fourchaume vire Castagnier, puis apprend qu’un skipper crée par Castagnier, le Petit Baigneur, vient de remporter une importante régate en Italie, et qu’un constructeur italien, Cacciaperotti (Franco Fabrizi) souhaite en acheter les droits pour le faire fabriquer en Italie. Fourchaume, se rendant compte qu’il a foutu à la porte celui qui peut sauver son entreprise, va tout faire pour le faire revenir. Mais las, Castagnier a sa fierté. Un jour, Fourchaume et sa femme s’invitent chez les Castagnier, afin de convaincre son ex-employé de revenir. Va suivre une série de catastrophes et de gags hilarants !

1213466532_199414787

Parler des séquences les plus drôles du film reviendrait à raconter tout le film, c’est dire si Le Petit Baigneur s’impose comme une réussite totale dans le domaine comique ! Cependant, on peut isoler les passages suivants comme les plus réussis : la scène du sermon du curé (Jacques Legras), accessoirement frère de Castagnier – au fait, tous les Castagnier, dans le film, ont une jolie couleur de cheveux : roux très chargé ! – , la scène de la montée du phare, celle de la voiture qui s’allonge, celle du tracteur, celle de la flaque d’eau (allez savoir pourquoi cette flaque d’eau si minuscule se transforme, une fois que DeFunès patauge dedans, en étang dans lequel il n’a pas pied !), celle de la cabine de chiottes perchée sur une barque allant et dérivant sur la rivière (avec Galabru inside)…

1213466599_490760

Question acteurs, c’est excellent : Jacques Legras, Pierre Tornade, Michel Galabru, Pierre Dac, Colette Brosset (un peu énervante quand même, celle-là, je trouve) et bien entendu le tamdem Louis DeFunès/Robert Dhéry. La musique est très amusante. Le Petit Baigneur, chef d’œuvre de la comédie populaire française, est assurément du même niveau que La Folie Des Grandeurs, Les Aventures De Rabbi Jacob ou La Grande Vadrouille, malgré le fait qu’il soit nettement moins connu que ces trois films. Ce n’est que justice que de déclarer qu’il s’agit d’un des meilleurs films du petit énervé.