18869162

SPOILERS...

10 ans. Pendant 10 ans, Sean Penn désirera plus que tout adapter ce livre magnifique de Jon Krakauer, Into The Wild, relatant l’histoire totalement authentique de Christopher McCandless. Il faut dire que cette histoire vraie est tout ce qu’il y à de plus fantastique, un thème rêvé pour un film. Le livre est paru en 1998, et lorsque Sean Penn, acteur très souvent prodigieux (Mystic River, La Ligne Rouge) et réalisateur toujours phénoménal (que des chef d’œuvres, surtout Indian Runner et The Pledge) le découvre en librairie, il ne rêve que de le voir en salles, de préférence par ses propres soins. Petit bémol : la famille (les parents) de Chris McCandless se refusent à autoriser la réalisation d’un film ou TVfilm sur l’aventure tragique et lyrique de leur fils. 10 ans après, alors que Penn, qui avait demandé plusieurs fois aux parents de donner leur accord, commençait à perdre espoir (il avait quand même commencé la rédaction d’un éventuel script), le miracle se fait, Sean Penn reçoit un appel des parents de Chris, qui l’autorisent à faire un film. Into The Wild est né.

18856352

Ceux et celles qui ont vu ce film savent à quel point il est magnifique. Le meilleur film de Sean Penn, qui prouve ici définitivement qu’il est bel et bien un réalisateur d’exception. Assurément le plus grand film de l’année 2007, voire même de ces 5 dernières années, Into The Wild est un hymne à la Nature. Porté par la musique superbe signée Eddie Vedder (leader du groupe Pearl Jam), doté d’une distribution éclatante (William Hurt, Hal Holbrook, Marica Gay Harden, Kirsten Stewart, Vince Vaughn, Catherine Keener, et bien entendu Emile Hirsch, magistral rôle principal) et d’une photographie incroyablement belle du Français Eric Gautier, ce film se vit plus qu’il ne se regarde, tout du long de ses 143 minutes. L’histoire est d’une simplicité enfantine, c’est ce qui fait son charme : Christopher McCandless, 22 ans, diplômé récent, est promis à un avenir tout ce qu’il y à de brillant. Cependant, son sens de l’aventure sera plus fort que tout, et il décide de tout plaquer pour vivre sa vie, partir à l’aventure, découvrir les grands espaces, du Dakota au Colorado, de la Californie à l’Alaska…Il fera de multiples rencontres qui changeront sa vie à jamais.

18831467

Into The Wild est un road-movie à l’apparence quasi documentaire, un carnet de route d’un jeune aventurier épris de sensations fortes et de découvertes, que l’on imagine avoir été marqué par la lecture du roman Sur La Route de Jack Kerouac (supposition de ma part ; si ça se trouve, ce n’est pas le cas ; mais le roman de Kerouac et l’aventure de McCandless sont portés par le même souffle de soif de liberté). En plus d’être un road-movie, le film est aussi une immense tragédie, l’épopée de Chris se terminant, hélas, d’une manière dramatique : il sera piégé par le froid, la faim et la fatigue, dans le froid de l’Alaska.

Si le film donne carrément envie de tout foutre en l’air pour partir vivre en pleine nature, la fin est là pour nous rappeler que si la Nature est belle, elle est aussi cruelle et sauvage, et que l’entreprendre est une chose ardue. L’homme a su vivre dans la nature, à l’état sauvage. Depuis qu’il s’est civilisé, il lui est devenu extrêmement difficile et dangereux de retrouver les plaisirs simples. Christopher McCandless a voulu les retrouver, il en a payé le prix. Mais les dernières semaines de sa vie, franchement, n’importe qui voudrait les vivre comme il les a vécues.

18856351

Un monument indispensable, un film qui vous laisse sans voix. On n’en sort pas indemne, on en sort vraiment changé. On ne voit pas le monde de la même manière après le visionnage. Vous ne l’avez pas encore vu ? Mais qu’attendez-vous, bon sang ?! Une victoire de la gauche ?