1213371838_indiana_royaume

SPOILERS !

Ne pas lire si vous n'avez pas encore vu le film !

Indiana Jones Et Le Royaume Du Crâne De Cristal…Ben putain, on l’attendait, celui-là ! Il faut bien l’avouer : ce film aura été une des plus grosses attentes de l’histoire du cinéma de ces 20 dernières années. 19 ans exactement entre la sortie du troisième Indiana Jones (La Dernière Croisade) et celui-ci. 19 ans. Entre temps, Steven Spielberg (réalisateur), George Lucas (producteur) et Harrison Ford (acteur), tous de retour ici, ont vieilli de 19 ans, et nous aussi, c’est bien logique. Il semblait donc très illogique que ce film se passe à la même époque – juste avant la seconde guerre mondiale – que les trois autres. Heureusement, la logique prime : l’action se passe en 1957, soit…19 ans après les évênements de La Dernière Croisade. Harrison Ford s’est bouffé 19 ans dans les dents, ça tombe bien, Indy aussi.

18864938

Avec un « Dr Jones » (dixit Demi-Lune) plus âgé, l’action risquerait donc fort de devenir moins imposante. Fini le temps où Indiana Jones arrêtait un wagon avec ses pieds (de l’eau, de l’eau !), où il se castagnait sur un tank en état de marche filant droit vers une falaise…Le Indy cuvée 2008 n’en est pas pour autant un pépère tranquille casanier alternant entre l’université où il enseigne toujours et sa maison bien rangée. Mais c’est vraiment bien malgré lui qu’il va refoutre la main à la pâte : le début du film montre une horde de soldats soviétiques (les méchants, guerre froide et fin de seconde guerre mondiale oblige) investissant de force un entrepôt secret de l’armée ricaine, en tenant en otages Indiana Jones et un de ses amis, « Mac » Michale (Ray Winstone). Le but de ces Russes dirigés par la médium Irina Spalko (Cate Blanchett), protégée de Staline ? Mettre la main sur un container magnétisé, contenant on ne sait quoi

SPOILERS !!!

(on l’apprend par la suite, c’est la dépouille de l’extra-terrestre découvert à Roswell dans les années 40).

18933099

Après une baston monstre (au cours de laquelle Indy découvre que « Mac » est un traire à sa britiche patrie, il bosse pour les Russes), Indy parvient à s’enfuir de l’entrepôt, pour arriver, en plein désert californien, dans une petite ville toute mignonne, mais totalement déserte : une ville-modèle pour expériences atomiques de l’armée Américaine. Justement, une bombe est lancée, en essai, et Indy a tout juste le temps de se planquer pour éviter de se faire frire… De retour  son université (où il apprend son congédiement temporaire), Indiana Jones est contacté par un jeune homme, Mute Williams (Shia LaBeouf, miraculeusement bon dans le film), vrai ‘blouson noir’ à la James Dean, qui vient lui demander de l’aide pour essayer de retrouver sa mère, ainsi que le professeur Oxley (John Hurt), un savant spécialisé dans l’art des crânes de cristal, et accessoirement une sorte de père de rechange pour Mute, qui n’a jamais connu son vrai papa.

18939751

Indy accepte l’offre de Mute, et ensemble (talonnés par les Russkofs), les deux hommes vont se lancer sur la piste débutée par Oxley. La piste du secret des crânes de cristal, ces fameux crânes mayas sensés révéler un secret immense pour l’Humanité. Au cours de cette quête, qui va prendre un tournant vraiment incroyable

SPOILERS !!

(de là, la raison de la mention des extra-terrestres au début du film  : ce sont des extra-terrestres qui sont à l’origine de ces crânes), Indy va découvrir l’identité de la mère de Mute : Marion Ravenwood (Karen Allen), une ex (présente dans le premier film de la saga, bien sûr, tout le monde s’en souvient). Il va découvrir aussi l’identité du père de Mute Williams Ravenwood, lequel s’appelle en fait Henry Jones III. Oui, Henry « Indiana » Jones est bel et bien le papounet de Mute !

18939787

Il serait vain de ma part de raconter le reste (c'est-à-dire, la totalité des intrigue et révélations du film). Si vous avez vu le film, vous savez de quoi il en retourne. Si vous ne l’avez jamais vu encore, qu’est-ce que vous foutez à lire ceci, hein ? J’avais pourtant prévénu qu’il y aurait des spoilers ! Pour vous dire en peu de mots ce que je pense du film, je serai bref et clair : pour moi, c’est le second meilleur de la saga après Les Aventuriers De L’Arche Perdue. Pour satisfaire le plus de monde possible, disons que je le classe en seconde position ex-aequo avec Indiana Jones Et La Dernière Croisade. Bref, Indiana Jones Et Le Temple Maudit reste encore et toujours, et ce, malgré son haut niveau, comme le moins réussi de la saga. Ce que Spielberg a toujours dit, d’ailleurs.

18939758

Ici, on a droit à de l’humour (plus que de coutume, il est vrai, mais ce n’est pas de l’humour autoparodique contrairement à ce que j’ai pu lire ça et là), de l’action, du suspense, et des effets spéciaux vraiment excellents. Seuls défauts : les méchants sont un peu fadoches, et la scène finale (le vaisseau spatial qui s’enfuit de la pyramide du royaume de l’Eldorado – Akenor) est peu utile : on le sait qu’il y à des extra-terrestres, donc la vision d’une soucoupe s’en allant au loin est assez too much, une scène assez frimeuse, et j’imagine, une idée de George Lucas (qu’on sait bien à l’aise quand il s’agit de rajouter à un film des éléments qui ne l’améliorent pas !). A part ça, rien à dire, j’ai adoré et j’adore toujours.

Ce quatrième Indiana Jones est un grand, grand film d’aventures. Et ceux qui se plaignent comme quoi ce n’est pas très crédible feraient mieux de se souvenir du pouvoir de l’Arche à la fin du premier film ; des cœurs arrachés (sans que la victime n’en meure) et des plaies refermées du second film ; et de Donovan vieillissant et pourrissant à la vitesse du son dans le troisième film. Autrement dit : c’est du cinéma, mon pote ! Et c’est du putain de bon cinéma !