1219743605_indestructibles

Spoilers…

Réalisé par les Studios Pixar (branche de Disney), et plus particulièrement par Brad Bird (Ratatouille, c’est lui), Les Indestructibles a marqué une date dans l’histoire du dessin animé. D’abord par sa longueur (115 minutes, rarement un film d’animation n’a atteint cette durée), ensuite par le fait que les héros, ici, ne sont ni des monstres, ni des objets doués de vie, ni des animaux, ni des robots, mais tout simplement des êtres humains tout ce qu’il y à de plus lambda…enfin, à part le fait qu’ils soient doués de pouvoirs spéciaux, bien entendu ! Sorti en 2004, Les Indestructibles (The Incredibles en VO) raconte l’histoire de Bob Parr et de sa femme Hélène. Tous deux étaient, dans le temps, de grands super-héros (ils se sont d’ailleurs rencontrés au cours d’une mission), mais après une mission s’étant plus ou moins terminée en catastrophe, le monde entier a commencé à en avoir marre des super-héros en tous genre, et Bob (alias Mr Indestructible, d’une force colossale) et Hélène (alias Elastigirl, capable de s’étendre à volonté comme un élastique) durent raccrocher, remiser leurs costumes au placard. Entre temps, ils eurent trois enfants, Violette (qui peut se rendre invisible et créer un champ de force autour d’elle), Flèche (un garçon très rapide) et le bébé Jack-Jack, dont les pouvoirs ne sont pas encore apparus à cause de son tout jeune âge, et s’efforcent de vivre une vie normale.

18388429

Mais la nostalgie les guette, et un jour, alors qu’un mystérieux individu propose à Bob une mission pour sauver le monde, celui-ci saute sur l’occasion, sans savoir qu’il s’agit d’un piège monstrueux imaginé par un certain Syndrome, ennemi juré de Bob, ancien fan absolu du super-héros, voulant à tout prix en devenir un lui aussi, mais que Bob avait sèchement humilié pour le convaincre de changer de voie… Le piège se referme sur Bob, et il lui faudra le soutien de sa famille et de ses amis pour venir à bout de Syndrome, terré dans son île secrète…

18388423

Si le personnage d’Edna Green (styliste de mode de très petite taille, doublée par Amanda Lear, et au look assez proche de Sonia Rykiel mélangé à Coco Chanel mélangé à votre ancienne prof de maths du collège) est horripilant, le reste est vraiment excellent. Personnages devenus rapidement cultes (Syndrome, doublé par Bruno Salomone, est excellent), scènes cultes elles aussi, scénario en béton et ayant tout du meilleur James Bond, action non-stop… Tout au plus peut-on déplorer que le film ait moins d’humour que les autres Pixar. Les Indestructibles est bel et bien un Pixar en phase adulte, même si tout le monde peut, évidemment, le voir sans problème. Il y avait quand même bien plus d’adultes et d’adolescents que d’enfants dans la salle quand j’ai été le voir en 2004, chose inhabituelle pour un film d’animation, surtout de la firme Disney/Pixar.

18384714

Magistralement conçu (Brad Bird, auteur d’un dessin animé géant, Le Géant De Fer – avant qu’il n’arrive chez Pixar - , est un génie), ce film ravira toute la famille, et plus particulièrement les fans de comics et de films de super-héros. On peut vraiment parler de chef d’œuvre absolu quand on aborde ce dessin animé ! Le meilleur Pixar avec Ratatouille et Le Monde De Nemo.