1219662755_les_chinois_a_paris_0

SPOILERS…

Avec ce film de 1973 (son troisième en tant que réalisateur, après Tout Le Monde Il Est Beau, Tout Le Monde Il Est Gentil et Moi Y En A Vouloir Des Sous), Jean Yanne frappe très fort, peut-être encore plus qu’à son habitude. Très virulent et satirique, Les Chinois A Paris est une relecture féroce de l’Occupation allemande de la seconde guerre mondiale. Tout y passe : l’Occupation, la collaboration, la résistance, l’épuration…Tout. Faut juste changer la nationalité et l’idéologie des occupants.

1219662800_capture

Admettons-le, débuter un film par la vision de Bernard Blier en Président de la République, il fallait vraiment oser. La scène qui suit l’allocution présidentielle annonçant l’Occupation de la France par la Chine communiste ressemble assez à une scène du film Week-End de Jean-Luc Godard (dans lequel Yanne avait le premier rôle, et ce n’est évidemment pas une coïncidence) : une embouteillage monstrueux sur l’autoroute, un exode massif de la population. Au fur et à mesure que le travelling avance, on voit des scènes chaotiques, cadavres sanguinolents, bastons violentes, boucherie indescriptible, bagnoles défoncées…Bref, l’anarchie la plus totale. Le tout, précédé de l’allocution présidentielle annonçant qu’il faut à tout prix garder son calme. Impossible de ne pas rire devant telle débauche ! Outre Bernard Blier (qui n’a qu’un rôle passager), le film est interprété par Jean Yanne (bien entendu), mais aussi et surtout par ses amis : Michel Serrault, Daniel Prévost, Jacques François, Georges Wilson, Nicole Calfan, Macha Méril, Paul Préboist. Quasiment tous jouaient déjà dans les films précédents de Yanne réalisateur. Reprendre la même équipe est souvent signe de réussite.

1219662829_capturey

La France est donc occupée par la République Populaire de Chine (dont le représentant, Pou-Yen, dirigeant de la France occupée, est joué par un Japonais, Kyozo Nagatsuka, ironie).

Si certains Français décident de jouer le jeu de l’occupant (par exemple, Grégoire Montclair (Serrault), qui passe quand même par une phase de rebellion), d’autres se sentent vraiment obligés de faire de la résistance. Régis Forneret (Yanne), lui, parvient à devenir le confident de Pou-Yen, et devient en quelque sorte son éminence grise. Officiellement, pour l’aider à bien diriger la France occupée. Officieusement, pour plastiquer de l’intérieur le pays, en faire le pays du plus mauvais exemple de pays conquis, faire de la France un repaire de gougnafiers, de tordus, de paresseux, etc…afin de dégoûter les Chinois et les faire fuir le pays. Le résultat sera à la hauteur des espérances…

1219662861_sq

Totalement délirant (un intermède musical au milieu du film montre une version sinisée de Carmen : Car-Meng !), le film est féroce, virulent, drôle, mais l’humour y est souvent très noir, Yanne appuyant assez fort là où sa fait mal. C’est assez marrant de voir que le Quartier Général des Chinois se situe en plein dans les Galeries Lafayette, temple parisien du capitalisme ! Très bien interprété, bien écrit, Les Chinois A Paris est probablement le meilleur film réalisé par Jean Yanne avec Tout Le Monde Il Est Beau, Tout Le Monde Il Est Gentil. Son humour noir et méchant ne plaira peut-être pas à tout le monde (comment les Chinois ont-ils bien pu prendre ce film ?), mais on ne pourra pas reprocher à Jean Yanne de ne pas avoir été jusqu’au bout de ses idées !