1228815493_l_as_des_as_0

Spoilers !!

Réalisé en 1982 par Gérard Oury, L’As Des As est une comédie excellente, probablement une des plus belles de celles interprétées par Jean-Paul Belmondo. On retrouve aussi Marie-France Pisier, Rachid Ferrache (dans le rôle du gosse), Jean-Roger Milo, et même Florent Pagny (dans un rôle court de boxeur) dans cette comédie prenant lieu et place pendant l’entre-deux-guerres, en Allemagne. Plus exactement pendant les Jeux Olympiques de Berlin, en 1936.

1228815529_18823722_w434_h_q80

En fait, le prologue se passe durant la première guerre mondiale. Jo Cavalier (Bébel) est alors pilote d’avion de guerre. Spécialiste dans le déglinguage d’avions allemands, il inscrit même son palmarès sur la carlingue de son avion. Il abat, un jour, un avion schleu, piloté par Von Beckman (Frank Hoffmann), et les deux hommes deviendront vite amis (ça crée des liens, une baston). Au cours de ce prologue, on aperçoit, dans le camp ennemi, un certain caporal Hitler se faire engueuler par son supérieur…scène jubilatoire. Il y en aura d’autres. Puis on passe à 1936. Jo Cavalier, boxeur dans le civil, est l’entraîneur de l’équipe de France olympique de boxe, et se prépare pour aller à Berlin, aux Jeux Olympiques. Mais il va faire la connaissance d’un petit garçon, Simon Rosenblum (Rachid Ferrache), un Juif Allemand dont la famille et lui risquent fort d’être bientôt raflés par les Nazis. Malgré l’urgence, pour Cavalier, de la situation (il doit se rendre aux Jeux, c’est son devoir d’entraîneur), il va tout faire pour aider le gamin à retrouver sa famille et à les mettre tous en sûreté…

1228815588_7821_las_des_as______03

Pour l’anecdote, ce film fut le premier à être diffusé sur la chaîne cryptée Canal +. La chaîne a été lancée en 1984, et ce fut L’As Des As, gros succès public, qui inaugura les séances cinéma de la chaîne !... Cette comédie regorge de grands moments, dont une série de scènes avec un petit ours absolument craquant. Rachid Ferrache est vraiment excellent (amusant, de voir qu’un garçon prénommé Rachid joue un garçon prénommé Simon), Bébel s’éclate comme un ballon de baudruche trop gonflé, et voir Hitler patauger dans une mare aux canards (fin du film) est un grand moment de drôlerie cynique. On aurait tant aimé qu’il lui arrive quelque chose de bien pire, à cet enculé ! Scènes cultes, musique sublime de Vladimir Cosma (probablement un de ses plus beaux thèmes), acteurs excellents, sens du rythme, rien à dire au sujet de ce film : c’est vraiment une comédie culte et remarquable !