1227530462_le_chateau_de_l_araignee_1

Spoilers !!

Réalisé en 1957 par Akira Kurosawa, interprété par son acteur fétiche Toshirô Mifune, Le Château De l’Araignée est un des plus grands films de son auteur (qui n’a pas fait beaucoup de mauvais films, il n’en a même fait aucun, d’ailleurs), un de ses plus connus. Adaptation à la sauce nipponne de la pièce de théâtre Macbeth de William Shakespeare, le film est magistral, filmé dans un noir & blanc sublimissime, et, malgré les différences dues au changement de lieu et de noms de personnages, l’adaptation est plutôt fidèle. La pièce de Shakespeare, surnommée ‘la pièce écossaise’ ou ‘la pièce maudite’, a été adaptée trois fois au cinéma (le film de Kurosawa en est la seconde adaptation) : d’abord par Orson Welles, puis par Kurosawa, enfin par Roman Polanski. A chaque fois, l’adaptation fut parfaite, c’est probablement la pièce de Shakespeare qui eut le plus de chances au cinéma.

1227530603_chateau_araignee3

L’action se passe au Japon médiéval. Washizu (Toshirô Mifune, impérial, dans le rôle, donc, de Macbeth) est un général aux ordres de son seigneur, Tsuzuki. Un jour, alors qu’il arpente la campagne à cheval avec un autre général, Miki (Banquo dans la pièce de Shakespeare), il rencontre une sorcière, qui lui prédit qu’il va bientôt monter sur le trône en lieu et place de son seigneur Tsuzuki, mais qu’il ne règnera pas longtemps, car le vrai prétendant au trône sera le fils de Miki, Yoshiteru.

1227530519_chateau_araignee4

Washizu conte cette étrange prophétie à sa femme, Asaji. Celle-ci parvient à convaincre Washizu de tuer Tsuzuki, Miki et sa famille. Ainsi, Washizu tue son seigneur, et il tue aussi son ami Miki et sa femme. Mais Yoshiteru parvient à s’enfuir. Montant sur le trône, Washizu va, peu à peu, commencer à perdre la raison. Il verra le fantôme de Miki un peu partout, deviendra paranoïaque. Pendant ce temps, Yoshiteru lève une armée, une troupe de soldats afin d’attaquer le château de l’araignée, le château de Washizu. Mais ce seront les hommes de Washizu qui se retourneront contre lui et le cribleront de leurs flêches…

1227530496_chateau_araignee1

Magistral, envoûtant, Kumonosu Jo est un chef d’œuvre incroyable. On aurait aimé que ce film sensationnel ne dure pas aussi peu de temps (105 minutes) ! Toshirô Mifune était vraiment un des acteurs les plus incroyables de l’histoire du cinéma, et même si certains pourront reprocher son jeu assez poussé, ça s’explique par le fait que ce film s’inspire totalement du théâtre traditionnel japonais, le Nô. En fait, Le Château De L’Araignée, c’est Macbeth en version Nô. Une pièce de théâtre filmée. La symbolique de l’araignée est très présente dans le film, ne serait-ce qu’à cause de la fin de Washizu, qui meurt criblé de flêches, comme une mouche au centre d’un réseau de fils (les fils : les flêches). Il y à d’autres raisons, que je vous laisse découvrir. Pour tout amateur de cinéma, ne pas voir ce film est une grave erreur ! Un de mes préférés de Kurosawa avec Les Sept Samouraïs, Kagemusha, Ran, La Forteresse Cachée et, mon préféré de tous, Dodes’ Kaden. Un vrai monument.