1225800799_josey_wales_hors_la_loi_0

 

SPOILERS…

 

 

 

Réalisé en 1976, Josey Wales, Hors-La-Loi est, de tous les westerns réalisés (et interprétés, forcément) par Clint Eastwood, incontestablement son meilleur. A condition, bien sûr, de ne pas considérer (ce qui serait juste) L’Homme Des Hautes Plaines comme un western, mais plutôt comme un film fantastique sous des aspects de western. The Outlaw Josey Wales est un film violent, nihiliste, et aussi très lyrique. Un peu dans la veine de Impitoyable, en plus…impitoyable, justement. Le film est aussi interprété, entre autres, par Sondra Locke (qui sera la femme de Clint durant plusieurs années, et a joué aussi dans d’autres films de Clint : L’Epreuve De Force, Sudden Impact), Bill McKinney et Chief Dan George, un vrai chef de tribu indien (dans un rôle de vieil Indien). Sur une musique splendide de Jerry Fielding, ce film montre les aventures violentes d’un fermier du Sud des Etats-Unis dont la vie bascule totalement lorsque sa famille est massacrée par des Tuniques Bleues (Nordistes), pendant la guerre de Sécession (début du film).

 

 

 

 

1225800994_18864565_w434_h_q80

 

Josey Wales, fermier pacifique, va s’engager dans le camp sudiste par désir de vengeance, pour canaliser sa rage. La fin de la guerre tourne au désavantage des Sudistes (Lee étant battu, comme chacun le sait), et Josey, avec ses camarades soldats (dont Terrill - Bill McKinney - , son chef d’unité), doit rendre les armes. Mais la cérémonie de depôt des armes vire au massacre, les sudistes se faisant aligner par une mitraillette nordiste (et Terrill y est pour quelque chose). Josey, avec un camarade jeunot et blessé, parvient à s’enfuir, avec comme intention de retrouver Terrill pour le tuer. En chemin, Josey va croiser la route d’un vieil Indien philanthrope, Lone Watie (Chief Dan George) et d’une caravane de passants (dont Laura Lee – Sondra Locke) attaqués par des Indiens féroces, les Comanches. De soldat revanchard et assoiffé de vengeance, Josey Wales va, peu à peu, se réhumaniser au contact de ses différentes personnes…De son coté, Terrill, passé du camp des vainqueurs de la guerre, se lancer à la recherche du renégat Josey Wales…

 

 

 

 

1225800830_18864538_w434_h_q80

 

Superbement bien écrit (en partie par Philip Kaufman) et réalisé, Josey Wales, Hors-La-Loi est un des tout meilleurs films de Clint Eastwood ; un film, aussi, hélas par trop méconnu par rapport aux classiques Impitoyable, Un Frisson Dans La Nuit et Mystic River. Jamais ennuyant malgré une durée de 2h15 (ce qui n’en fait pas, loin de là, le film le plus long dans le genre, mais tout de même), ce film est à voir et à revoir, et même à découvrir pour ceux et celles qui ne l’auraient pas encore vu.

 

 

 

 

1225800891_18864569_w434_h_q80

 

Ce film, dès le premier visionnage, s’impose carrément comme un classique absolu du western américain, un film qui traite tout aussi bien des relations houleuses entre Indiens et Américains (le personnage de Lone Watie est magnifique, Chief Dan George est magistral dans un rôle touchant) que des conséquences dramatiques de la guerre de Sécession, qui a scindé le pays en deux clans ennemis. La réunification, voulue par Lincoln (en partie cause de son assassinat), sera difficile, les plaies d’une guerre civile, à ce jour la seule guerre que les Etats-Unis ont eu à accueillir sur leur territoire, étant vraiment trop profondes pour vraiment cicatriser… Un authentique chef d’œuvre viscéral que ce film. Ne vous fiez pas à l’affiche montrant un Eastwood dans le style Jesse James. Josey n’est hors-la-loi qu’aux yeux des gagnants d’une guerre civile honteuse. En fait, c’est un vrai héros.