1232188558_le_diner_de_cons_1

Spoilers (même si tout le monde a du voir le film) !

En 1998, Francis Veber réalise son dernier grand film, à savoir une adaptation de sa pièce de théâtre, Le Dîner De Cons. Si Claude Brasseur (qui a joué dans la pièce) laisse son rôle à Thierry Lhermitte, Jacques Villeret (le regretté Villeret) continue, ici, de jouer son rôle de François Pignon. On y trouve aussi Daniel Prévost, Francis Huster, Alexandra Vandernoot et Catherine Frot. Le film, trop court (même pas 80 minutes !), est hilarant.

1232188682_18478736_w434_h_q80

Le film se base sur un postulat aussi original que simple, tout compte fait : Pierre Brochant (Thierry Lhermitte) et ses amis ont pour coutume, tous les mercredis soirs, de faire des soirées privées où ils invitent des cons. C'est-à-dire, des personnes stupides, ridicules, qu’ils ont rencontré, qu’ils côtoient, et ce, afin de se foutre d’eux, secrètement, pendant la soirée. Bien sûr, les ‘cons’ ignorent tout du but réel de la soirée ! Un passe-temps vraiment cruel. Un jour, un des amis de Brochant lui parle d’un certain François Pignon (Jacques Villeret), rencontré dans un voyage en train, un type sympathique, mais con-con, fanatique de football, et qui passe son temps libre à construire des maquettes avec des allumettes. Brochant décide de l’inviter au dîner du mercredi prochain. Malheureusement, au cours d’une partie de golf, Brochant se fait un violent tour de reins, et est condamné à rester cloîtré chez lui, sans bouger, afin de se soigner.

1232188715_diner_de_cons_se_7

C’est alors que Pignon, que Brochant avait invité chez lui avant de l’emmener à la soirée organisée chez un de ses amis, débarque. Suite à une engueulade ayant pour thème les passe-temps stupides et cruels de son mari, la femme de Brochant (Alexandra Vandernoot) se barre, furieuse. La maîtresse de Brochant, Marlène Sasseur (Catherine Frot), menace de venir le voir, ce qu’il ne veut pas. Et Brochant se retrouve, comble de tout, bloqué avec Pignon ! Une suite de catastrophes (pour Brochant) va alors de dérouler, implacable…

1232188805_diner_de_cons_se_15

…aussi implacable que les gags et situations drôlatiques du film, vraiment hilarant, superbement bien joué, rythmé comme la pièce de théâtre qui en est l’inspiratrice. Les acteurs, à commencer par Villeret (quel dommage qu’on ne lui ait proposé, souvent, que des rôles de boubourses, comme dans ce film, ou L’Ete En Pente Douce !), Thierry Lhermitte et Francis Huster (Juste Leblanc, ancien amant de la femme de Brochant), sont excellents. Le fou-rire de Huster est, à ce titre, mémorable ! Dialogues cultes (inutile de rappeler le dialogue rempli de jeux de mots sur le nom de Juste Leblanc), excellente adaptation de la pièce, ce film est vraiment un modèle de comédie ! On ne s’en lasse pas ! Le dernier bon film de Veber, son second meilleur après La Chèvre. Franchement génial !