1227523592_51nwyjkdowl__sl500_aa240_

Spoilers !

TVfilm en deux parties diffusé il y à environ un an, réalisé par Josée Dayan, Sous Les Vents De Neptune est l’adaptation du roman (un thriller) du même nom écrit par Fred Vargas, spécialiste française du polar. Ses romans ont tous une ambiance assez onirique, décalée, et beaucoup d’entre eux (dont celui adapté ici) mettent en scène les mêmes personnages, en particulier le commissaire Adamsberg et le lieutenant Danglard. Interprété par Jean-Hugues Anglade, Jacques Spiesser, Myriam Boyer, Corinne Masiero, Hélène Fillières et Jeanne Moreau, ce TVfilm de deux fois 90 minutes est un exemple d’adaptation. En effet, le roman est parfaitement bien respecté dans cette adaptation, on retrouve tous les personnages, toutes les situations, y compris les éléments les moins importants (agression d’un flic sur Adamsberg, au début, sans rapport avec l’intrigue).

1227523900_6321350

Le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg (Anglade), un flic taciturne et un peu fantaisiste, voit d’anciens souvenir lui revenir brutalement en tête alors qu’il lit, dans les journaux, l’annonce d’un meurtre de sang-froid perpétré vers Strasbourg : une jeune femme tuée à coup de trident, le meurtrier (un SDF) arrêté et prétextant ne pas se souvenir). Bien des années plus tôt, dans les premières années de police d’Adamsberg, il avait enquêté sur quelques meurtres identiques, et soupçonnait un juge, Fulgence, d’en être l’auteur. Un crime entraîna même le soupçon de la police mais pas d’Adamsberg) sur son frère, retrouvé près d’un cadavre, sans souvenirs.

1227523820_6321335

Le juge est certes mort depuis des années, mais Adamsberg est persuadé que c’est bien Fulgence qui a tué à Strasbourg. Malgré l’avis de Danglard (Spiesser), son lieutenant alcoolique et érudit, qui estime que c’est une aberration, Adamsberg s’entête. Un séjour au Québec, prétexte à un stage policier chez leurs collègues de la Vieille Province, va tout déclencher : une jeune femme, Noella, dont Adamsberg fera la connaissance peu avant, sera tuée à coups de trident, et Adamsberg sera accusé du crime. En cavale, il fera tout pour connaître la vérité, débusquer le tueur, qui, selon lui, ne peut-être que Fulgence, pourtant logiquement décédé depuis des années…

1227523762_18893793

Ce résumé ne prend pas en compte les détails les plus complexes de l’intrigue (au hasard, le jeu chinois du mah-jong a beaucoup à voir dans le dénouement), mais tente d’en dresser un rapide survol. Brillamment écrit et adapté, superbement bien interprété, très bien réalisé, Sous Les Vents De Neptune est un TVfilm comme on aimerait en voir plus souvent. On aurait même adoré que ce la ne soit pas un TVfilm, mais un film cinéma, car il y à, ici, de quoi diffuser ce TVfilm dans les salles. A aucun moment la tension ne se relâche, malgré l’humour assez présent (déjà dans le roman) et les divagations diverses telles que Est-ce vrai qu’un crapaud explose quand on le fait fumer une cigarette ? (ce qui est vrai, au passage), question que Danglard pose souvent à Adamsberg, après que celui-ci y ait fait allusion en révélant ses souvenirs de jeunesse. Un très très bon TVfilm. Je l’ai tellement adoré que je me suis précipité pour m’acheter le DVD. C’était bien la première fois qu’un TVfilm me plaise au point que j’en achète le DVD ! Croyez-moi, Sous Les Vents De Neptune est magistral. Le roman aussi, qu’il faut lire à tout prix !