1222593075_luke_20la_20main_20froide

SPOILERS...

Paul Newman nous a quittés l'an dernier, à l’âge de 83 ans. Dire de lui qu’il était un grand acteur serait une erreur affligeante, car il n’était pas un grand acteur, il était un immense acteur. Bon nombre de grands films sont à mettre à son actif : La Tour Infernale, L’Arnaqueur, Les Sentiers De La Perdition, Butch Cassidy & Le Kid, The Verdict, La Couleur De L’Argent, et bien entendu L'Arnaque…C’est de Luke La Main Froide que j’ai décidé de parler pour rendre hommage à Newman, en partie parce que c’est, de tous ses films, celui que j’ai revu le plus récemment, mais aussi parce que c’est mon préféré de lui, et probablement son meilleur. L’action de ce film de 1967, réalisé par Stuart Rosenberg (Brubaker), se passe dans un camp/prison du sud des USA. Lucas Jackson (Newman) est un jeune désoeuvré arrêté et condamné pour avoir explosé des parcmètres un soir de beuverie. Il prend 5 ans pour ça, d’aucuns penseront que c’est une peine un peu lourde pour des parcmètres niqués, mais la question de la dureté de la peine ne se pose pas vraiment par la suite, c’est un tout autre sujet qui arrive.

1222593170_capture

Lucas, de tempérament plutôt rebelle, ne va pas vraiment s’adapter à la vie dure du camp de travaux forcés, et ses rebellions seront de moins en moins bien prises par le directeur du camp (Strother Martin). Entre temps, Luke va se lier d’amitié avec Dragline (George Kennedy, tellement magistral qu’il obtiendra l’Oscar du meilleur second rôle), le dur à cuir du camp, et ce, après une baston violente entre eux deux, au cours de laquelle il se laisse littéralement massacrer pour mieux dégoûter Dragline (et les spectateurs) de la violence du combat. Bref, un combat dans lequel il perd, mais dans lequel il gagne quand même. Plusieurs tentatives d’évasion et rebellions feront de Luke une cible rêvée pour les matons du camp, qui lui feront mener une vie dure (creuser, puis reboucher une fosse plusieurs fois dans la journée, sans temps de repos). Jusqu’où Luke pourra-t-il aller ?

1222593226_fff

Cool Hand Luke est un film absolument admirable, à la fois drôle et poignant, parfois dur, et qui ne laissera personne indifférent. Si la fin est sans doute un peu trop chargée en pathos (certains trouveront le martyre de Luke un peu trop christique, je ne suis pas loin d’être du même avis), le film, dans son ensemble, est parfait. Il contient une scène qui figure parmi les plus cultes du cinéma : Newman s’enfilant une cinquantaine d’œufs durs en une heure ! Il ne les a sans doute pas tous bouffés, mais il a du en gober quand même un pacson, et ça force le respect !

1222593197_kl

Enormément de seconds rôles sublimes dans ce film : George Kennedy, donc, Strother Martin (dont la réplique qu’il a lors d’une scène où il bastonne légèrement Luke a été reprise par le groupe Guns’n’Roses sur leur chanson Civil War de 1991), Harry Dean Stanton, Dennis Hopper, Anthony Zerbe, Jo Van Fleet…Réalisation impeccable (oui, bon, le film a pris un petit coup de vieux, mais il a passé 40 ans, hein), scénario très bien écrit…Luke La Main Froide est un chef d’œuvre, point barre. R.I.P. Paul Newman. You’re going to miss us, old fellow.