1194704712_manhattan

SPOILERS...

Woody Allen a fait un grand paquet de classiques ; citons, entre autres, Annie Hall, Comédie Erotique D'Une Nuit D'Eté, Guerre Et Amour, Meurtre Mystérieux A Manhattan, Intérieurs, Zelig...Mais son plus grand film, son vrai chef d'oeuvre absolu, c'est celui-ci, Manhattan, réalisé en 1979, filmé dans un noir et blanc somptueux. Interprété par Woody Allen, Diane Keaton, Mariel Hemmingway, Michael Murphy et Meryl Streep, le film est un monument à la gloire de la Grosse Pomme, New York. C'est dans ce film que Woody Allen atteint la perfection en terme de dialogues, de réalisation, de scénario, d'interprétation, de...de tout.

1194705969_vc

Isaac Davis (Woody Allen) est un scénariste pour une émission de télévision, une émission qu'il trouve lui-meme totalement débile. Il vit avec Tracy (Mariel Hemmingway), une lycéenne de 17 ans, trop jeune pour lui (il en à 42), mais folle amoureuse de lui. Marié deux fois, divorcé deux fois. Sa seconde ex-femme (Meryl Streep), qui l'a quitté pour une femme, menace de publier un livre narrant point par point l'échec de leur mariage, ce qu'il juge indécent et scandaleux.

1194705592_sq

Au cours d'un repas avec Tracy et un couple d'amis de longue date (dont Yale - Michael Murphy), Isaac apprend de Yale (qui le lui annonce en douce) que Yale a une liaison avec une jeune journaliste, Mary (Diane Keaton). Isaac, lors d'une sortie au musée avec Tracy, rencontre Yale et Mary. Il juge dans un premier lieu Mary totalement cynique et crétine, mais au cours d'une seconde rencontre, parvient à l'apprécier davantage, au point de tomber plus ou moins amoureux d'elle.

1194705563_kk

Mary, qui finit par délaisser Yale au profit d'Isaac, se fait larguer par Yale. Isaac, lui, parvient à faire comprendre à Tracy qu'il est trop vieux pour elle (il est plus agé que son père), et lui demande de cesser leur liaison et d'accepter l'offre de cours de théatre qu'une école londonienne lui a proposée...Isaac est de plus en plus présent dans la vie de Mary, ils sont devenus amoureux l'un de l'autre...Mais tout ne dure pas éternellement, et Mary annoncera vite à Isaac qu'elle continue de voir Yale, et qu'elle compte se mettre avec lui (Yale envisage meme de quitter sa femme pour vivre avec Mary).

1194705929_vb

Isaac, complètement déboussolé (en plus, son ex-femme a réellement sorti un bouquin calomnieux sur lui, et lui a parlé d'une éventuelle adaptation au cinéma), retourne voir Tracy pour se remettre avec elle. Tracy, maintenant tout juste majeure (18 ans), accepte de revenir avec Isaac, mais part pour 6 mois en Angleterre, lui faisant promettre de l'attendre 6 mois à Manhattan...Isaac, confiant en l'avenir avec elle, accepte.

1194705631_maaaaa

Sublimé par une musique magistrale signée George Gershwin (Rhapsody In Blue) et filmé dans un noir et blanc remarquable, le fim ne se regarde pas, il se vit. Tour à tour drole (certains dialogues sont vraiment bien écrits, cyniques, caustiques, totalement dans le style 'humour juif new-yorkais' de Woody Allen) et triste, Manhattan est une formidable fable sur l'amour, un hymne à New York (qui n'aura jamais été aussi bien filmé que dans ce film).

1194706207_nnnnn

Le meilleur de Woody Allen, son chef d'oeuvre absolu. Personellement, si j'ai découvert le cinéma allenien avec Annie Hall (qui, comme bon nombre de films de Woody Allen, est interprété par Allen et Diane Keaton), je l'ai vraiment totalement apprécié pour la première fois avec Manhattan, qui fut mon troisième ou quatrième film de lui. Un authentique monument du cinéma. Un film qui, je le précise, ne plaira pas aux amateurs de cinéma bourrin, mais les vrais cinéphiles se doivent de le posséder chez eux. A voir en VO, rien que pour la voix et le débit de mitraillette de Woody Allen. Un film largement moins chiant que ceux qui n'aiment pas ce genre de cinéma ont l'habitude de dire. En fait, un film absolument pas chiant. Je me suis, pour ma part, ennuyé devant un ou deux films de Woody Allen (osons les citer : Celebrity, Match Point, September), mais Manhattan tutoie carrément la perfection en terme de cinéma intelligent, raffiné et, surtout, riche en émotions.