1230548934_a0006185

Spoilers...enfin, pas tant que ça...

En 1981, Mel Brooks, spécialisté américain de la comédie loufoque et délirante, sort un film intitulé La Folle Histoire Du Monde. Malgré son titre original éloquent (History Of The World, Part 1), jamais une suite ne lui fut donnée. Soit Brooks décida de ne pas la faire, soit il n’en avait jamais l’intention, et avait décidé de donner un gag supplémentaire au film grâce à ce titre. Connaissant l’humour de Brooks, je ne serai pas étonné que ça soit le cas !

1230549154_capture

Le film, interprété par Mel Brooks lui-même, mais aussi par Dom DeLuise, Harvey Korman, Madeline Khan, Gregory Hines, Cloris Leachman, Andreas Voutsinas (Dracula/Dracounet dans Les Charlots Contre Dracula !), Ron Carey et Sid Caesar, est un pastiche délirant se basant sur plusieurs périodes de l’Histoire.

Deux segments sont surtout pastichés (l’Antiquité romaine, et la Révolution Française), car le reste des parties sont nettement plus courtes (l’Aube de l’Humanité, L’Ancien Testament, l’Inquisition espagnole).

1230549181_ddd

Le début du film se moque allègrement de l’ouverture du film 2001 : L’Odyssée De L’Espace, puis des 10 Commandements de Cecil B. DeMille (avec Brooks en sosie de Charlton Heston dans le rôle de Moïse). Ce n’est qu’à partir du début du segment sur l’Antiquité (dont, on a l’impression, Jean Yanne a du s’inspirer pour son Deux Heures Moins Le Quart Avant Jésus-Christ, de même que Brooks a du s’inspirer de Monty Python, La Vie De Brian) que le film démarre vraiment dans le délire. Gregory Hines (un acteur, précisons-le, car sinon ça n’a aucun sens d’en parler, Black) en esclave, c’est quelque chose. Un Black en pleine Antiquité romaine, parlant avec la tchatche, c’est quelque chose !

1230549321_erer

Après ce long segment, on passe à un passage plus court et totalement musical sur l’Inquisition espagnole (avec Mel Brooks en plein délire façon Broadway), totalement réjouissant. Puis la Révolution Française où un garçon de pisse (domestique tenant des seaux en permanence pour que les aristocrates et le Roi puissent pisser où ils veulent) joué par Brooks va devoir remplacer son sosie, le Roi Louis XVI. Délire garanti aussi !

1230549251_yyy

Le film a été porté, à l’époque, par une chanson humoristique interprétée par Mel Brooks (chanson ne se trouvant pas dans le film, hélas), une sorte de hip-hop disco avant l’heure intitulé It’s Good To Be The King, et qui fut un joli tube. Une chanson très drôle (Oh yes it’s good to be the king, oooo la la, mais oui it’s good to be the king), au demeurant ! Sans être le meilleur film de Mel Brooks, La Folle Histoire Du Monde est une très bonne comédie loufoque, aux gags pas toujours très fins (l’humour brooksien est particulier – précisons, vu tout ce que Brooks envoie sur la tronche des juifs, qu’il est lui-même de religion juive, ça explique tout), mais qui fait toujours autant marrer.