1236069697_6a00d83451b18369e2011168666048970c_640wi

Spoilers...

En 1925, Charlie Chaplin réalise (et interprète) un de ses plus grands films, j'ai nommé La Ruée Vers L'Or. Ce film, muet et en noir & blanc (forcément, les moyens de l'époque...) est un modèle de comédie, riche en passages littéralement cultes, et vraiment très très drôle. En 1942, Chaplin reprendra le film, qu'il ressortira en une version sonorisée et plus courte (déjà que le film initial ne dure que 82 minutes).

1236069842_keyimg20071217_8543251_2

Le film se passe dans le Klondike, nord-ouest du Canada, en 1898, et raconte, comme son titre le prouve bien, la ruée vers l'or, un thème bien souvent utilisé dans les westerns et même dans la bande dessinée (Lucky Luke). Chaplin y reprend son rôle culte de Charlot, ici prospecteur qui, comme tant d'autres, affronte le mauvais temps (tempêtes de neige) et la nature sauvage pour espérer trouver de quoi devenir riche, de l'or.

1236069760_ph991095

Charlot trouve refuge dans une cabane isolée, alors qu'une violente tempête de neige fait rage dehors. Il est bientôt rejoint par Gros Jim (Mark Swain), un autre prospecteur. Très vite, la faim les tenaille, et à part bouffer leurs godasses (qui, pour le tournage, étaient faites en réglisse), ils résistent chacun à l'envie de se taper une tortore sur le dos de l'autre. Mais un ours arrive, et ils en profiteront pour se le taper. De retour en ville, Charlot se fait poser un lapin par Georgia (Georgia Hale), une danseuse de saloon qu'il draguait. Gros Jim revient vers lui, pour lui faire partager sa découverte (de l'or), et les deux hommes deviennent riche. Dès qu'il devient riche, comme par enchantement, Georgia revient à lui !

1236069784_photo_la_ruee_vers_l_or_the_gold_rush_1925_6

Drôlissime (la séquence de la cabane, tordante, et cette danse des petits pains, plus tard, est cultissime), The Gold Rush fait partie des classiques absolus du cinéma. Une version colorisée sortira en 1970, franchement dispensable (toute colorisaton de films en noir & blanc est un affront au film initial, je le dis haut et fort, ça ne donne jamais de bons résultats). Parmi les meilleurs films de Chaplin, ce génie comique, La Ruée Vers L'Or est touchant drôle, inventif, et comme toujours, largement plus intelligent que les comédies actuelles. Un vrai sommet dans le genre, même si Chaplin fera mieux encore avec Les Temps Modernes et Le Dictateur !