1230457638_la_balade_sauvage_2

SPOILERS...

Premier film réalisé par Terrence Malick, sorti en 1974, La Balade Sauvage (connu aussi sous son titre original, Badlands) est un immense film, à la fois violent (il est interdit aux moins de 16 ans) et poétique, interprété à la perfection par Martin Sheen et Sissy Spacek (c’est après avoir vu ce film que Brian DePalma confia le rôle-titre de Carrie Au Bal Du Diable à cette jeune actrice). On y trouve aussi Warren Oates, un acteur fétiche de Sam Peckinpah.

1230457686_18456165

Le film s’inspire d’un fait divers authentique, la cavalcade amoureuse et criminelle de deux jeunes gens, embarqués dans une virée meurtrière. Le film s’inspire de Charlie Stark-Weather, qui sera jugé et envoyé sur la Miss 100 000 Volts (tandis que sa petite amie, plus jeune, écopera de la perpète). Les noms ont été changés pour le film, le personnage de Martin Sheen (un de ses meilleurs rôles) s’appelle ici Kit, et celui de Sissy Spacek, Holly. A noter qu'en 1982, Bruce Springsteen écrira la chanson Nebraska, sur ce fait divers (album du même nom).

1230457889_1r1

L’action se passe en 1959. Kit Carruthers est un jeune éboueur, amoureux d’une jeune fille nettement plus jeune que lui, Holly Sargis. Les deux jeunes gens ne devraient pas forcément bien aller ensemble (Kit n’a pas une belle situation, Holly n’a que 15 ans et est donc trop jeune), mais l’amour est plus fort que tout. Kit et Holly vont commencer leur virée par l’assassinat du père d’Holly (Warren Oates), avant de prendre la route et de semer les cadavres sanglants derrière eux. Pour Kit (et pour Holly), les notions de ‘bien’ et de ‘mal’ sont on ne peut plus floues. Seul compte leur amour, plus fort que tout, selon eux. Mais cette virée meurtrière trouvera cependant sa fin, car si l’amour est invincible, il faut bien une justice…

1230457855_18456168

On trouve dans ce film tout ce qui fera par la suite la quintessence du cinéma de Malick : fascination totale pour la nature, les grands espaces ; peu de dialogues ; ambiance poétique et onirique ; direction d’acteurs sobre ; lenteur volontaire de l’intrigue. Cependant, Badlands contient quand même des scènes assez violentes (n’oublions pas que ce film reste interdit aux moins de 16 ans et qu’il aborde la cavalcade d’un couple de mass-murderers).

1230457827_4r1

Si ce n’est pas le plus grand film de Malick (qui est, selon moi, son suivant, Les Moissons Du Ciel de 1978), La Balade Sauvage reste un immense road-movie, un film envoûtant, abordant à la fois la violence et l’amour, un film comme on aimerait en voir plus souvent dans les salles de cinéma. Martin Sheen et Sissy Spacek, à l’époque peu connus, crèvent l’écran. C’est vraiment un remarquable film, sobre et efficace. Oliver Stone s’inspirera un peu du film pour son propre Tueurs-Nés. A noter, petite anecdote sympa : la jaquette du DVD z2 édité chez Warner a fait une erreur : il y est écrit La Ballade Sauvage. Avec deux ‘L’. Le vrai titre est La Balade Sauvage. Avec un ‘L’. Voilà.