1229859722_la_mouche_0

 

Spoilers !!

 

 

 

 

 

En 1986, David Cronenberg réalise un de ses plus gros succès commerciaux (qui donnera lieu à une suite pourrie signée Chris Walas), La Mouche. Remake d’un film d’horreur des années 50 (La Mouche Noire, pas terrible), ce film interprété par Jeff Goldblum, Geena Davis et John Getz est un sommet dans le fantastique.

 

 

 

 

1229859842_mouchebr01

 

Seth Brundle (Jeff Goldblum dans un de ses plus grands rôles) est un physicien très doué. Un soir, lors d’une soirée huppée, il rencontre une jeune journaliste, Veronica Quaife (Geena Davis), qu’il invite dans son loft afin qu’elle écrive un article sur lui et sa nouvelle invention, encore au stade du prototype. Brundle a en effet inventé une machine permettant de se téléporter d’un endroit à un autre. L’invention consiste en deux cabines de téléportation. La première cabine démolécularise le cobaye, et la personne est reconstituée dans la seconde, immédiatement après. Brundle, après avoir testé devant Veronica la machine sur un singe, est démoralisé : le singe réapparaît totalement mutilé, sanguinolent, mort.

 

 

 

 

1229859747_fly86_img7

 

Après le départ de Veronica, Brundle se pinte la gueule, et décide, soûl, d’essayer sur lui la machine. L’expérience réussit, à ceci près : en même temps que lui, une mouche se trouvait dans la première cabine. Posée sur son dos. Et si Brundle est sorti vivant et entier de la seconde cabine, la mouche, elle, n’était plus là. Son corps l’a absorbé, son ADN s’est mélangé au sien. Petit à petit, devant les constatations de plus en plus inquiètes de Veronica (avec qui il devient amant), Brundle se transforme peu à peu en homme-mouche. Jusqu’à la métamorphose finale, horrible…

 

 

 

 

1229859917_mouchebr07

 

La scène finale du film est inoubliable, à la fois gore et poignante. On voit la mouche géante qu’est devenu Brundle tendre son bras difforme vers le fusil que tient Veronica, et le poser sur sa tête, l’air de dire ‘achève-moi’. Cette scène invente le gore qui fait pleurer, et est vraiment tragique. De toute façons, Brundle est une victime, dans l’histoire, et cette fin le montre parfaitement, même si l’homme-mouche qu’il est devenu a tenté de tuer Statis (John Getz), ami de Veronica, et a tenté de se téléporter avec Veronica, afin de se mêler à elle.

 

 

 

 

1229859890_mouchebr03

 

Brillamment interprété, doté d’effets spéciaux grandioses, The Fly, Prix spécial du jury à Avoriaz 1987 et Oscar des meilleurs effets spéciaux la même année, est un film fantastique. Depuis adapté en opéra par Placido Domingo et Cronenberg (et le compositeur Howard Shore, qui signe la musique du film), le film est une parabole totale sur le SIDA. Cronenberg, de plus, a toujours été fasciné par les expériences scientifiques qui tournent mal, et les mutations corporelles (Frissons, Rage !, Chromosome 3, Scanners, Vidéodrome, tous ces films ne parlent que de ça). Grandiose de bout en bout, parfois drôle, souvent triste, toujours angoissant, La Mouche est un sommet dans le genre. Culte !