1229853795_qui_veut_la_peau_de_roger_rabbit_0

SPOILERS…

En 1988, Robert Zemeckis réalise un film fantastique, une comédie policière remarquable mêlant animation et vrais acteurs et décors, j’ai nommé Qui Veut La Peau De Roger Rabbit ?. Interprété par Bob Hoskins, Christopher Lloyd, Joanna Cassidy, et des personnages de dessins animés (certains crées pour l’occasion, comme Roger Rabbit, Jessica ou Bébé Herman, d’autres existant déjà comme Mickey, Bugs Bunny, Daffy Duck, Porky Pig ou Donald).

1229853922_18959144_w434_h_q80

L’incroyable réussite de ce film est de mélanger totalement cartoon et film live, avec une maestria totale. Ce n’est pas le premier film à faire de la sorte (quelques productions Disney comme Mary Poppins ou Peter Et Elliott Le Dragon avaient fait de même), et ce ne sera pas le dernier, mais c’est dans ce film que le résultat est le plus convaincant (avez-vous remarqué, cependant, que le visuel des toons est plus opaque, moins clair, quand ils sont confrontés à de vrais acteurs et décors ?). Et puis, voir à la fois Bugs Bunny et Mickey Mouse dans une même scène (une scène hilarante, au demeurant), c’est un luxe qui n’est pas donné de voir tous les jours ! De même, la voiture toon, le flingue toon et les balles animées sont hilarantes aussi. Mais le film sait aussi bien utiliser son ambiance : on se sent plongé dans un film noir style années 40, il ne manque plus que Bogart ou Lauren Baccall, et c’est Le Grand Sommeil !

1229853957_2q223jrc

L’action se passe, d’ailleurs, apparemment dans les années 40-50, à Hollywood. Eddie Valiant (Bob Hoskins) est un privé vouant une haine féroce aux Toons (les personnages de cartoons, qui vivent en harmonie totale avec les humains), depuis que l’un des leurs a tué son frère en lui faisant tomber un piano sur la tête. Malgré cela, Valiant est appelé par Marvin Acme (référence à la fameuse société fictive, ACME, présente dans les cartoons des Looney Tunes), producteur de cartoons, afin d’enquêter sur l’éventuelle liaison que la femme d’un de ses acteurs, Roger Rabbit (un lapin, forcément), aurait. Roger Rabbit est totalement déprimé depuis que sa Jessica (Rita Hayworth en cartoon, carrément) l’a quitté… Valiant, malgré son aversion pour les Toons, accepte (la paie est forte), et va plonger dans une affaire assez louche, mêlant un juge assez macabre et cruel, le juge Demort (Christopher Lloyd), vouant une haine encore plus farouche aux Toons, et ayant inventé une ‘potion’ pour les exterminer…

1229854000_564876215_small

A la fois hilarant et prenant, misant totalement sur son ambiance ‘film noir’ plus que sur l’alliance entre animation et prises de vues réelles, Who Framed Roger Rabbit ? est un chef d’œuvre. C’est vraiment super que ce film ne mise pas tout sur sa prouesse technique, que ça ne soit pas un film du style ‘regardez, c’est bien foutu, non ?’. Bob Hoskins est excellent, Christopher Lloyd est à la fois jubilatoire et terrifiant (je ne révèlerai pas la fin, qui est grandiose et inventive), c’est visuellement irréprochable, et doté d’un sens de l’humour remarquable.

1229853865_18959145_w434_h_q80

Les personnages animés se succèdent, parfois on trouve des personnages inhabituels (une des autruches danseuses en tutu de Fantasia, adressant une moue méprisante à Valiant quand celui-ci la salue, hilarant ; et aussi Dumbo, payé en cacahuettes par Acme ; sans parler des hommes de main de Demort, de vraies fouines animées). C’est sans cesse un vrai émerveillement, et le personnage de Roger Rabbit, qui joue dans un cartoon en introduction, est à la fois hilarant et pathétique. C'est sans doute parce qu'il doit baiser comme un lapin que Jessica est sa femme (mais ça n'est pas explicitement dit dans le film, vous pensez-bien) !! Une comédie policière originale à voir à tout prix !