1247991445_tess

Spoilers...

A l'origine, Roman Polanski prévoyait de tourner ce film pour son épouse, Sharon Tate (assassinée par la Famille de Charles Manson en 1969), et, donc, prévoyait de faire ce film bien avant. Mais ce terrible drame (elle était enceinte) a tout annulé, ou plutôt, repoussé aux calendes grecques. En 1978, il se décide enfin à faire le film, pour Sharon Tate, en souvenir d'elle. C'est ainsi que Tess, adaptation d'un roman de Thomas Hardy, est sorti en 1979, interprété par la jeune Nastassja Kinski, et produit par Claude Berri.

1247992441_18473960_w434_h_q80

Le film, également interprété par Peter Firth, Leigh Lawson, John Collin et Rosemary Martin, est une magnificence totale de plus de 3 heures (190 minutes en tout), dotée d'une musique inoubliable de Philippe Sarde et d'une photographie tout aussi inoubliable de Ghilslain Cloquet. L'équipe technique du film est française, le film est, officiellement, français (mais a été tourné en anglais), et a été tourné en France malgré le fait qu'il se passe en Angleterre. Motif du tournage en France : aucune possibilité, pour Polanski, d'être extradé vers les USA, où un procès pour viol sur mineure l'attend (la fameuse affaire). Alors qu'en Angleterre, il y aurait eu risque d'extradition.

1247992060_18473970_w434_h_q80

Tess se passe dans l'Angleterre victorienne, dans le Dorsetshire. Le fermier John Durbeyfield reçoit la visite d'un pasteur, Tringham, qui lui annonce qu'il a fait des recherches sur sa famille et a découvert que Durbeyfield descendrait des D'Uberville, une famille de haute lignée. Durbeyfield, obnubilé par cette nouvelle noblesse, envoie sa fille, Tess (Nastassja Kinski, grandiose), à l'emploi dans la famille D'Uberville. Alec D'Uberville, charmé par elle, accepte de l'employer, même après avoir appris sa lointaine parenté. Il tombe amoureux d'elle, et la viole. Tombant enceinte, Tess retourne chez elle, et son bébé, chétif et malade, meurt.

1247992087_tess4

Après une aventure sentimentale ayant tourné court avec un certain Angel Clare, Tess retrouve Alec, et malgré son aversion, devient sa maîtresse. Mais son second amour, Angel, revient du Brésil (où il était parti après sa rupture d'avec Tess) et tente de la reconquérir. Tess est prise au piège entre Alec et sa haute lignée et Angel, plus modeste. Elle risque alors de commettre l'irréparable, et assassine Alec afin de vivre avec Angel...

1247992314_tess_ver1

Un film passionnant, malgré sa longue durée et son rythme parfois un peu lent (ce n'est vraiment pas un film d'action). Tess est une des pièces maîtresses de la filmographie de Roman Polanski, un film dont le succès sera très fort par ailleurs, et qui sera toujours très bien considéré par ses fans et les critiques. Nastassja Kinski y trouve son plus grand rôle, et Peter Firth (Angel) est également parfait. Voici vraiment un film admirable, visuellement sublime (une vision impeccable de l'Angleterre victorienne, l'équivalent, pour cette époque, de la magnificence de Barry Lyndon ou de Duellistes), magnifiquement interprété et réalisé, très bien adapté du roman de Hardy par Polanski et son alter-ego Gérard Brach. Vraiment un chef d'oeuvre dramatique, tragique, envoûtant.

1247991663_tesss

P.S. : Concernant le titre de l'article, vous aurez sans doute remarqué la ressemblance légère avec une fameuse chanson de Cat Stevens, My Lady d'Arbanville...Bien que la chanson n'aie rien à voir avec le film, j'ai trouvé la ressemblance assez amusante (d'Arbanville/d'Uberville), et j'ai donc modifié son titre pour l'occasion !