1229014854_bbbbb3c2_7f000001_632340b3_aeeba031

SPOILERS !!

Incontestablement le meilleur film de Bertrand Tavernier avec Le Juge Et L’Assassin, Que La Fête Commence… est un film tenant à la fois du drame et du film historique. Réalisé en 1975, interprété par Philippe Noiret, Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle et Marina Vlady (entre autres), le film se passe au XVIIIème siècle.

1229014999_que_la_fete_commence_1974_diaporedfama_portrait

Philippe d’Orléans (Noiret) est le Régent, et grand-oncle du futur roi Louis XV (encore mineur). Il est assisté par l’abbé Dubois (Jean Rochefort dans son plus grand rôle), son premier ministre. Assez porté sur la chose et la boustifaille, Philippe d’Orléans est plus ou moins mené à la baguette par Dubois, qu’il aime beaucoup, mais qui est plutôt manipulateur et complaisant. Le marquis de Pontcallec (Marielle), en Bretagne, tente de faire monter un complot visant à détrôner Philippe d’Orléans de sa régence afin de l’y remplacer par le roi Philippe V d’Espagne, petit-fils de Louis XIV et oncle plus proche du futur Louis XV. Apprenant cela, Dubois va en informer d’Orléans, avec le secret espoir que celui-ci prenne conscience de la situation et exige la tête de Pontcallec. Dubois va tout mettre en œuvre pour faire cesser la conspiration, et l’utiliser de telle manière que ça lui soit à son entier avantage…

1229015257_dddd

Magistralement interprété par un trio d’acteurs épatants (la fine fleur du cinéma français), et réalisé très brillamment par Tavernier, Que La Fête Commence… est un chef d’œuvre absolu. A noter, détail amusant, la quasi-totalité de la future troupe du Splendid joue des petits rôles dans le film : on voit Gérard Jugnot, Christian Clavier, Michel Blanc, Thierry Lhermitte dans le film. On voit aussi Marcel Dalio, Nicole Garcia, Daniel Duval, Jean Rougerie, Brigitte Roüan…un vrai catalogue de seconds rôles !

1229014926_hhhh

Ayant obtenu plusieurs Césars en 1976 (meilleur second rôle pour Rochefort, meilleur scénario, meilleur  réalisateur, meilleur décor) et le Prix Méliès en 1975, Que La Fête Commence… est une parabole politique qui a même été victime de l’actualité : beaucoup on cru reconnaître en Philippe d’Orléans une critique du Président de la République de l‘époque, Valéry Giscard d’Estaing (qui, d’ailleurs, descend de Louis XV). Bien évidemment, on peut imaginer ce que l’on veut ! Noir, caustique, rempli de dialogues savoureux, empli de libertinage et d’insolence, posant un regard neuf sur une période méconnue de l’histoire (la Régence entre Louis XIV et Louis XV), le film est le meilleur de Tavernier avec Le Juge Et L’Assassin (1976). Personnellement, c’est aussi mon préféré de Tavernier. Drôle et dramatique, passionnant, ce film est à voir absolument, pour peu qu’on aime le cinéma français !