1229507852_subway_0

Spoilers !!

Second film de Luc Besson, réalisé en 1985, Subway est incontestablement un des deux ou trois plus grands films de son réalisateur (avec Le Dernier Combat et Nikita). Interprété par une foule d’acteurs fabuleux (dont Christophe Lambert, dans un de ses trèèèèèèès rares bons rôles), le film est un polar romantique moderne, et très original. La musique, signée Eric Serra (et les deux chansons Guns And People et It’s Only Mystery, chantées par Arthur Simms), est extraordinaire.

1229507997_18463480_w434_h_q80

Fred (Christophe Lambert) est un jeune homme un peu voyou, au look de dandy punk. Il vient de voler des documents compromettants chez une jeune femme, Héléna (Isabelle Adjani), épouse d’un homme influent. En cavale, poursuivi par de mystérieux hommes n’appartenent manifestement pas à la police, il se réfugie dans le métro parisien…ou plus exactement dans les galeries souterraines du métro, sous les rames. Là, il va faire la connaissance d’un monde underground, d’une galerie de personnages étonnants, tel ce batteur n’arrêtant pas de faire cliqueter ses baguettes un peu partout en attendant de jouer sur une vraie batterie (Jean Réno)…ce fleuriste vendant des fleurs à la sauvette (Richard Bohringer)…ce délinquant toujours équipé de patins à roulette (Jean-Hugues Anglade)… Alors que la police pénètre dans la station pour tenter de retrouver Fred, celui-ci reçoit la visite d’Héléna, et les deux jeunes gens, progressivement, se découvrent, tombent amoureux…

1229507970_876468

Ambiance vraiment underground et poétique (la poésie des bas-fonds), lumières parfois glauques, décors dépouillés, acteurs épatants (on retrouve aussi Michel Galabru en commissaire tenace, Jean-Pierre Bacri en flic, Jean Bouise, et le chanteur Arthur Simms, dans deux scènes musicales cultissimes), réalisation inspirée…Rien à dire, Subway est un sommet dans le cinéma français des années 80. Il permet de montrer le métro parisien sous une autre facette. Qui aurait cru que des gens pouvaient y vivre, en parfaits parias, reclus, dans leur propre société ?

1229507947_18890032_w434_h_q80

La musique est fantastique, j’adore surtout les thèmes instrumentaux Subway, Speedway (morceau du prologue), Racked Animal et Masquerade (je cite les titres, possédant le CD de la bande-son, scrupuleusement épluché durant mon adolescence). Quant aux chansons, qui bénéficient de la présence de quelques membres de Téléphone aux chœurs (Corinne Mariennau, Louis Bertignac), elles sont soit splendides (It’s Only Mystery, tube de 1985), soit trépidantes (Guns And People, qui clôture le film sur un thème limite hard-rock). En tout cas, c’est le meilleur, en terme de chansons, d’Eric Serra, avec la chanson du film Nikita. Culte, extraordinaire film d’ambiance et d’amour, servi par un Totof Lambert au sommet et une Adjani pas trop chiante, Subway est fantastique.