1229337332_major_dundee_0

Spoilers…

En 1965, Sam Peckinpah réalise un western fantastique, doté d’un casting incroyable (Charlton Heston, Richard Harris, James Coburn, Brock Peters, Mario Adorf, Senta Berger, Jim Hutton, Warren Oates, et même Lee Van Cleef dans un très court rôle), Major Dundee. Ce film sera très sévèrement censuré par la production, on lui amputera 12 minutes disséminées un peu partout dans le métrage.

1229337431_18449223_w434_h_q80

Depuis, heureusement, il existe en DVD dans sa version longue non censurée, telle que Peckinpah aurait voulu qu’il sorte à l’époque. Les 12 minutes, je tiens à le préciser ici, sont en VOST, il convient donc - mais c’est le cas pour tous genre de films, de toute façon – de le voir en VOST pour ne pas à avoir à subir l’alternance des langues. Tous les films de Peckinpah, exception faite du monumental Apportez-Moi La Tête D’Alfredo Garcia (ce qui est surprenant quand on connaît ce film), on été les victimes de la censure des producteurs. Remontages barbares (Pat Garrett & Billy The Kid, Tueur D’Elite), scènes coupées (La Horde Sauvage, ce film), Peckinpah, cinéaste de la violence et un des maîtres du western, ne fut pas épargné, loin de là.

1229337480_major_20dundee

Ce film se passe juste après la guerre de Sécession, alors que la fin de la guerre (au profit des Nordistes) a été signée. Le major Dundee (Charlton Heston), nordiste et donc vainqueur, monte une équipe pour aller chercher trois enfants ayant été enlevés par une tribu Apache ayant décimé tout un peloton de cavalerie. L’équipe que forme Dundee sera composée de ses hommes, mais aussi de civils pas très recommandables, et surtout de soldats Sudistes, perdants de la guerre, prisonniers de guerre (et dont certains, comme le commandant Tyreen – Richard Harris – doivent être passés par les armes). Ces hommes acceptent, afin de sauver les enfants (et d'obtenir une grâce éventuelle), de partir avec Dundee pour une équipée sauvage. Mais leurs tempéraments sont par trop différents…

1229337506_major_dundee

Ne reculant pas sur les effets visuels sanglants (sans pour autant être aussi barbare, niveau violence, que La Horde Sauvage ou le film de guerre Croix De Fer), Major Dundee est un western brutal et sans concessions, magistralement interprété et réalisé, très intense. Assez peu connu par rapport aux autres westerns de Peckinpah, longtemps considéré comme maudit à cause de ce remontage production ayant viré 12 minutes au film (dans sa totalité, il atteint les 125 minutes), ce film n’en est pas moins incontournable pour tout fan de westerns, de Peckinpah, de Heston et de Harris. Encore un grand film pour Peckinpah ! Et, de surcroît, son premier chef d’œuvre, ses précédents films (Coups De Feu Dans La Sierra, par exemple) étant pas mal, mais pas aussi fantastique que les films qu’il fera à partir de Major Dundee.