1189523438_rosemary_baby

SPOILERS...

Rarement un film aura été aussi glaçant et terrifiant avec trois fois rien. Sorti en 1968, Rosemary's Baby, réalisé par Roman Polanski (qui venait, à l'époque, de perdre son épouse Sharon Tate, assassinée sauvagement par la 'Famille' du gourou Charles Manson) d'après le roman du meme nom de Ira Levin, est incontestablement un summum du cinéma d'angoisse. Le film, interprété par Mia Farrow, John Cassavetes (grand cinéaste, hélas moins connu en tant qu'acteur), Ruth Gordon et Sidney Blackmer, raconte une histoire jonglant avec le satanisme et la sorcellerie, mais qui ne pourrait bien n'etre, au final, qu'une histoire de paranoia. Quoi que la scène finale soit réellement révélatrice de l'aspect sataniste du scénario...

1189525230_bfi00mz0g

Rosemary et Guy Woodhouse, un acteur, (Mia Farrow et John Cassavetes) emménagent à New York, dans un appartement se trouvant dans un immeuble très ancien, le Bramford. Malgré les conseils plus ou moins alarmants de leur ami Butch, les encourageant de trouver un logement ailleurs (l'immeuble a mauvaise réputation), le jeune couple s'installe. Ils font vite la connaissance de leurs voisins, les Castevet (Minnie - Ruth Gordon, Oscar du second role féminin pour ce film - et Roman - Sidney Blackmer), un vieux couple sans histoires, assez bavard, mais très gentil et attentionné. Un jour, Rosemary, à la laverie située dans le sous-sol de l'immeuble, fait la connaissance d'une jeune femme, étudiante, vivant chez les Castevet, Terry. Peu de temps plus tard, Terry est retrouvée morte, s'étant suicidée en se défenestrant. Les Castevet ne comprennent pas son geste, Rosemary non plus...

1189525283_039_26188

Un soir, Rosemary fait un reve étrange, un vrai cauchemar psychédélique et angoissant, dans lequel elle assiste à plusieurs visions démentielles. Le lendemain matin, elle découvre des marques de griffes sur son corps (Guy les expliquera en lui avouant qu'il lui a fait l'amour pendant son sommeil, et s'est...laché comme un fauve). Rosemary découvre vite qu'elle est enceinte. A partir de ce moment, tout sera fait, tant par Guy que par les Castevet, pour que la grossesse de Rosemary se passe dans les meilleurs conditions. Minnie emmène Rosemary voir le docteur Sapirstein, un éminent gynécologue, ami des Castevet. Elle prépare des potions et nourritures assez étranges pour Rosemary, afin que sa grossesse se passe au mieux. Mais vite, très vite, Rosemary commencera à se sentir oppressée par tant d'attentions, et finira par soupçonner les Castevet de sorcellerie et de tentative de vol d'enfant.

1189525317_rosemary1

La disparition tragique et prématurée de son ami Butch, fervent amateur de faits divers, et ayant enqueté sur les Castevet, persuadera Rosemary que ses voisins sont des satanistes, que Roman Castevet est le fils d'un sorcier sataniste notoire ayant, autrefois, habité le Bramford, Adrian Marcato (Roman Castevet s'appellerait en fait Steven Marcato, ce qui est un anagramme). Bientot, Rosemary sentira les mailles du filet se replier sur elle, et elle fera tout pour échapper à son mari (qu'elle soupçonne de complicité) et à ses voisins. Las, elle finira par etre retrouvée, et accouchera (sans mal) d'un fils. L'enfant lui sera retiré, mais elle parviendra tout de meme à le voir, et finira par accepter cet enfant. Il a beau etre son fils, il est aussi le fils d'un certain Satan, le fils du diable...Ce n'est pas Guy qui l'a fécondée, mais le démon, et ce, au cours de son cauchemar...mais pour elle, peu importe, c'est tout de meme son enfant.

1189525136_rosemary2

Polanski a choisi de ne jamais montrer l'enfant (on croit le voir, lors de la tétanisante scène finale, mais en fait, c'est totalement subjectif), ce qui laisse planer jusqu'au bout le doute sur l'authenticité de la thèse de la sorcellerie, à propos du film ; est-ce que Rosemary pète les plombs, et croit voir un enfant 'pas normal' (dans le livre comme dans le film : qu'avez-vous fait à ses yeux ? et la réponse de Roman Castevet : Il a les yeux de son Père, très drole, mais aussi assez glaçante), ou bien est-ce que l'enfant qu'elle a enfanté est réellement le fils du diable ? Beaucoup de détails permettent de pencher vers la seconde hypothèse, meme si le coté paranoiaque est vraiment mis en avant dans le film (surtout dans la dernière demi-heure, oppressante).

1189525346_q

Puissant, froid, Rosemary's Baby est un des plus grands films du cinéaste d'origine polonaise. C'est aussi une des adaptations de roman les plus fidèles qui soient (lire le roman n'est pas utile si on a vu le film, tellement l'adaptation est exceptionnelle ; meme les journaux lus par les personnages, dans le roman, se retrouvent mot pour mot dans le film - God is dead, indiqué sur un numéro du Times). Meme si le coté horrifique n'est pas vraiment mis en avant, le film reste assez troublant par moments. La scène du cauchemar est vraiment exceptionnelle. Les acteurs, n'en parlons pas, ils sont vraiment prodigieux. Mia Farrow respire littéralement la fragilité de son personnage, Cassavetes a tout du mari attentionné et affable (et inquiet vis-à-vis de son épouse), Ruth Gordon et Sidney Blackmer sont de parfaits voisins un peu trop envahissants, et quelque peu angoissants quand meme... En un mot : meme si le film a un peu vieilli (40 ans l'an prochain, tout de meme), il reste un sacré grand moment de pellicule d'angoisse. A voir, absolument, surtout si vous aimez les films qui laissent entrer l'aspect fantastique dans le quotidien.