1229437288_quand_la_panthere_rose_s_emmele_1

Spoilers !!

Réalisé en 1976 par Blake Edwards, Quand La Panthère Rose S’Emmêle est le meilleur (et le quatrième) de la série Edwards/Sellers. 100 minutes (à une minute près) de gags, de délire, d’humour, le tout porté par l’excellence comique de Peter Sellers et la folie furieuse d’Herbert Lom. On retrouve aussi Lesley-Ann Down, Leonard Rossiter, Colin Blakely et même Omar Sharif (dans un rôle si court qu’il n’est pas crédité) au générique de ce film mythique. Et, bien sûr, Burt Kwouk, toujours dans le rôle de Cato, l’aide et entraîneur (et agresseur perpétuel) de Clouseau.

1229437369_bbbbb

Ce film est tuant. Dès le départ, on assiste à la renaissance mentale du chef-inspecteur de la Sûreté, Charles Dreyfus (Herbert Lom), mentalement guéri de son obsession pour Clouseau (rappelez-vous, à la fin du précédent volet, Le Retour De La Panthère Rose, il avait été interné pour démence, voulant tuer Clouseau).

Apparemment guéri, Dreyfus doit sortir incessamment sous peu. Mais une visite (pourtant de courtoisie) de l’inspecteur Jacques Clouseau (Peter Sellers), qui a été nommé inspecteur-chef depuis la folie de Dreyfus, va tout foutre en l’air. En même pas trois minutes, Clouseau parvient à refoutre le mental de son ex-supérieur dans les pâquerettes ! Dreyfus parvient à s’évader, et il décide une bonne fois pour toutes d’en finir avec Clouseau. Il fait évader, lors d’un transfert, un casseur de banques, et il fait également évader plusieurs redoutables criminels, dont il prend le contrôle en tant que chef de bande. Dreyfus fait enlever un professeur scientifique renommé, Fassbender, ainsi que sa fille, afin que celui-ci l’aide à concevoir et à utiliser une arme laser de destruction massive.

1229437403_xdf

Dreyfus envoie aux USA un message d’ultimatum : si Clouseau (qui a été chargé de l’enquête sur la disparition de Fassbender à son domicile anglais, il collabore avec Scotland Yard) n’est pas tué, l’arme de la fin du monde (Doomsday Machine) sera utilisée, et le monde sera annihilé. Pour preuve, Dreyfus fait disparaître le siège des Nations-Unies, à New York.

Dès lors, les tueurs professionnels gouvernementaux de tous les pays du monde se lancent à la poursuite de Clouseau, lequel se trouve, suite à son enquête, à Munich, non loin du repère de Dreyfus (un ancien château). Bien sûr, si Clouseau apprend vite les desseins de Dreyfus, il lui faudra découvrir où il se terre afin de le mettre hors circuit…

1229437435_uuuu

Dans ce film, on voit à quel point Dreyfus n’en peut plus de Clouseau. Il en vient à menacer de faire détruire la Terre entière pour avoir le privilège de s’en débarrasser ! Bien sûr, il pète les plombs, c’est évident. C’est d’autant plus évident qu’il était totalement guéri, mais que Clouseau, sans s’en rendre compte, le fait replonger illico, en une scène hilarante au cours de laquelle Herbert Lom plonge au moins quatre fois dans la mare aux cygnes du parc de l’hôpital psychiatrique ! Peter Sellers est, comme toujours, hilarant. Son accent français, qui rend certains dialogues majestueux de cocasserie, est parfait. En VF, on a plus le droit à un langage châtié qu’à une voix vraiment loufoque. En VOST, c’est tout simplement intenable, dès que Sellers ouvre la bouche, c’est tuant ! :

- Give me a ruum, please !

- A what ?

- A ruum !...ein zimmer, bitte !

- Oh, yes, you would say a room !

- That’s what I say, you idiot !

1229437500_gggg

Rempli de gags grandioses, doté d’un scénario aussi délirant que très bien foutu, plein de personnages cultes (Cato, surtout), avec sa musique et son générique animé qui le rendent encore plus culte, The Pink Panther Strikes Again est bel et bien le meilleur film de la saga. A voir et à revoir, sans lassitude. On a rarement autant éclaté de rire que devant ce film !