1227354126_hellboy_ii_les_legions_d_or_maudites_0

Spoilers !!

Enfin ! Après une attente quasi insupportable pour les fans, le second volet de Hellboy est sorti sur les écrans. Toujours signé Guillermo Del Toro, Hellboy 2 : Les Légions D’Or Maudites se paie le luxe d’être supérieur au premier film de 2004. Sorti en octobre dernier (fin du mois, il doit encore être à l’affiche en ce moment), le film est interprété par Ron Pearlman, Selma Blair, Doug Jones, Jeffrey Tambor (qui étaient déjà dans le premier film), mais aussi Luke Goss, Anna Walton, et John Alexander. John Hurt, qui jouait le professeur Broom (découvreur et père de substitution pour Hellboy) dans le premier film, joue une scène dans le prologue, une scène montrant Hellboy gamin (Broom meurt dans le premier film, cette scène ne pouvait être qu’un flash-back).

18982012

Il ne se passe scénaristiquement parlant pas grand-chose dans cette suite, mais on ne s’ennuie pas un seul instant devant ce déluge d’action, d’effets spéciaux, et d’humour. Là où le premier film contenait de l’humour par bribes (réparties d’Hellboy, gags visuels), ce second film est, souvent, totalement hilarant. A ce titre, la scène de cuite entre Hellboy et Abraham Sapien (Doug Jones, qui joue également deux autres rôles dans le film), sur fond de Barry Manilow (I Can’t Smile Without You) est à pleurer de rire : les deux personnages picolent de la bière en chantant la chanson d’amour, se pintant la gueule pour des raisons d’ordre sentimental !

18887234

Sinon, l’histoire du film est la suivante : un elfe, le Prince Nuada (Luke Goss, sublime et touchant), décide de déclarer la guerre aux humains afin de récupérer le contrôle de la Terre. En effet, plusieurs siècles auparavant (comme Broom le raconte à Hellboy dans le prologue), la Terre était aux mains des Elfes, qui entrèrent en guerre avec les humains. Le roi des Elfes de l’époque fit concevoir une armée de soldats mécaniques en or (les Légions d’Or), invincibles, pour l’aider à vaincre ses ennemis. Devant la supériorité de cette armée, une trêve fut ordonnée, et les Légions d’Or sont stoppées, et remisées dans un endroit secret, endormies. Il est convenu d’un partage : les humains prennent la surface de la Terre, et les créatures magiques, le monde souterrain…

18980536

De nos jours. Le Prince des Elfes Nuada envisage de reprendre le contrôle total, malgré l’avis défavorable de son père, le Roi (qu’il tue) et de sa sœur, la Princesse Nuala (Anna Walton, sublime), sa jumelle, sœur de sang (si l’un des deux meurt ou se blesse, l’autre aussi). Nuada décide de réveiller les Légions d’Or, mais pour cela, il lui faut la totalité de la Couronne permettant l’éveil des Légions. Il possède deux parties, mais la troisième est aux mains de Nuala. Nuala s’enfuit, et  finit par rencontrer Hellboy et ses amis du BPRD (Bureau de Recherche et de Défense sur le Paranormal), qui lui viennent en aide afin d’empêcher Nuada de réveiller les Légions d’Or et de déclencher une vraie Apocalypse sur Terre…

18980534

Truffé de scènes d’action incroyables, notamment une bagarre monstrueuse entre Hellboy et un Fondamental (un dieu végétal elfe, un des Anciens) et un affrontement colossal dans le March Troll (une scène qui n’est pas sans rappeler la saga Star Wars, on pense à la fois au bistrot de Tatouine et à la scène de le la cour royale de Jabba le Hutt, films 4 et 6), sans parler de la fin, monstrueuse, Hellboy 2 : The Golden Army est un immense film fantastique. Ron Pearlman est remarquable dans le rôle-titre, il est époustouflant et souvent hilarant (dialogues assez cocasses : Tu vas payer pour ce que tu a fait à mon ami !, dit Nuada. C’est ça ! Tu prends les chèques ? répond Hellboy en rigolant). Savant mélange entre humour et action, avec de belles notes d’émotion, ce film est magistral. On a rarement vu un méchant aussi beau et poignant que Nuada. Rarement la mort d’un méchant n’a été aussi belle, aussi émouvante. Il faut dire que Nuada n’est pas un méchant comme l’était Raspoutine dans le premier volet. Nuada a des raisons plus nobles de faire la guerre aux humains : il veut redonner à son peuple la gloire, l’honneur, il veut redonner au peuple elfe toute sa grandeur.

18980535

Ses intentions son louables. Ses méthodes, moins. Mais il n’empêche, impossible de ne pas ressentir de la compassion pour lui. Et sa mort, qui aurait pu être évitée, en est d’autant plus tragique. Celle de Nuala aussi (qui se suicide, entraînant son frère avec elle, par les liens du sang), car on se rend vite compte qu’un homme est tombé amoureux d’elle…Abe Sapien. En résumé, voici une suite incroyable à Hellboy premier du nom. Un film encore meilleur que le premier, doté de scènes grandioses, d’un humour à toute épreuve, et de scènes d’action et de suspense remarquables. Visuellement magistral, aussi (l’Oracle – Doug Jones - fait penser à la créature – Doug Jones aussi ! - du Labyrinthe De Pan, le film précédent de Del Toro). Un chef d’œuvre de plus pour Del Toro ! Jubilatoire.