1226141384_les_rivieres_pourpres_0

Spoilers…

Adaptation du best-seller immense de Jean-Christophe Grangé (un des maîtres du thriller français), Les Rivières Pourpres est un excellent thriller à l‘américaine (tueur en série violent, sang, personnages troubles, intrigue complexe), mais quand même sacrément bien français (gendarmes, paysages, bagnoles) ! Réalisé par Matthieu Kassovitz, interprété par Jean Réno, Vincent Cassel, Nadia Farès, Jean-Pierre Cassel (seul film où les deux Cassel jouent tous deux, sans avoir de scènes ensemble) et Didier Flamand, ce film est glauque, sombre, violent, et bénéficie d’un scénario imparable (bien que très simplifié par rapport au roman initial).

1226141483_ty

L’histoire est vraiment difficile à raconter, surtout que deux intrigues se mêlent, du moins dans la première partie (deux flics antinomiques ne se connaissant pas enquêtent sur deux affaires différentes…mais en fait, les deux affaires se rejoignent, pour n’en former qu’une). On suit l’enquête du commissaire Pierre Niémans (Jean Réno), un flic solitaire et assez violent (surtout dans le roman), qui est appelé pour enquêter sur un meurtre assez étrange à Vierzon (Isère), non loin d’une université dont la victime était bibliothécaire.

1226141530_002644_ph5_w434_h_q80

Pendant ce temps, Max Kerkerian (Vincent Cassel – dans le roman, c’est Karim Abdouf, un flic arabe), un jeune flic assez rebelle, localisé en Dordogne, enquête sur une profanation de cimetière. Il décide d’en savoir plus sur la petite fille, Judith Hérault, dont la tombe a été profanée, et apprend qu’elle vient de Vierzon, et qu’elle aurait été la proie de ‘démons’. Se rendant à Vierzon (j’abrège dans les détails, vraiment nombreux – et puis, je veux laisser des surprises si vous n’avez encore jamais vu le film ou lu le livre !), il découvre Niémans, qui, lui, a considérablement avancé dans son enquête (plusieurs meurtres ont eu lieu, tous similaires). Mêlant leurs deux affaires (car ils se rendent compte des coïncidences), les deux flics découvrent la terrible vérité qui se cache derrière la profanation de la tombe et les meurtres…

1226141456_002644_ph4_w434_h_q80

Assez difficile à suivre (sauf si on a lu le livre d’abord), mais scénaristiquement parfait, le film est magistralement réalisé, et très bien interprété par Cassel et Réno, duo de flics improbable, dans le pur style buddy-movie. Vieux renard et jeune turc, comme on dit. Les seconds rôles (Cassel’s father d   ans le rôle d’un médecin, Nadia Farès dans le rôle d’une géologue/alpiniste, Didier Flamand dans le rôle du Doyen de l’université derrière laquelle se cache le secret) sont très bons. La musique (Bruno Coulais) est assez inquiétante, la photographie, froide, glaciale même.

1226141507_les_rivieredss_pourpres_1999_diaporama_portrait

Dans l’ensemble, c’est une très bonne adaptation du roman culte de Grangé. Une suite (par Olivier Dahan, scénarisée par Grangé) sera faite, Les Rivières Pourpres 2 : Les Anges De L’Apocalypse, toujours avec Réno, mais sans Cassel (Benoît Magimel à la place), et avec Christopher Lee dans un rôle pour lequel il déclama son texte en français. Une suite bien pourrie et inutile. Mais ce film est vraiment génial. Un exemple saisissant de thriller français voulant concurrencer les modèles ricains. Ca ne marche pas toujours (quelques petits défauts) mais c’est vraiment, dans son ensemble, un sommet du thriller !