1228660558_quand_l_inspecteur_s_emmele_1

SPOILERS…

Second film de la saga de La Panthère Rose, réalisé par Blake Edwards en 1964, Quand L’Inspecteur S’Emmêle est un sommet de l’humour, un des meilleurs films de la série, un défilé quasi incessant de gags et de situations comiques tout simplement insoutenables de drôlerie. Peter Sellers y est tout simplement fantastique en inspecteur gaffeur, et on y trouve la première apparition d’Herbert Lom dans le rôle du commissaire Dreyfus, son supérieur et souffre-douleur.

1228660685_vcx

Elke Sommers, George Sanders et Tracy Reed complètent la distribution de cette comédie policière ayant été classée en 48ème position dans la liste des 100 comédies les plus drôles de tous les temps. La musique, signée Henry Mancini, n’est pas la même que celle du premier volet, mais est cependant tout aussi réussie et culte. Le générique est également animé, mais ce second volet ne contient pas la fameuse panthère rose (ni dans son titre, ni dans le générique, ni sur les affiches).

1228660867_rrrrr

Un meurtre a été commis dans un château français. L’inspecteur Clouseau (Sellers, à se pisser dessus) est chargé de l’affaire, au grand dam de son supérieur Dreyfus (Herbert Lom), qui le déteste et le considère justement comme un parfait crétin. Clouseau découvre que la victime est le chauffeur du maître de maison, Mr Ballon (George Sanders). L’homme a été abattu de quatre balles de revolver, et on a retrouvé Maria (Elke Sommers), la domestique, à coté du corps, le flingue fumant dans la main. Pour tout le monde, elle est coupable. Pour tout le monde, sauf pour Clouseau, qui tombe immédiatement amoureux d’elle, et va tout faire pour prouver l’innocence de la bonne. Alors que tout l’accuse… D’autres meurtres vont avoir lieu dans l’enceinte de la propriété (le jardinier, entre autres), et tout, ou presque, incriminera encore davantage la bonne, Maria. Mais Clouseau s’entête à tenter de l’innocenter. A-t-il raison, et Maria serait-elle le bouc émissaire du vrai tueur ? Ou bien, comme tout le monde sauf lui le croit, a-t-il tort, et protège-t-il une meurtrière ?

1228660835_tttt

Rarement un film aura été aussi hilarant de bout en bout (grâce à Peter Sellers, il faut bien l’avouer) ! Quelques exemples de gags arrivant à Clouseau : il tombe dans le bassin de la cour du château car la voiture s’est garée tout près dudit bassin ; il offre du feu à Maria, et rempoche le briquet, encore allumé, dans sa poche (et se brûle) ; il tombe de la fenêtre, et se rétame sur la cour gravillonneuse du château. Le tout, en 5 minutes de film !

1228660920_jjjj

Personnellement, j’adore la scène où Clouseau, entendant une femme crier dans une pièce (et ne sachant pas qu’il s’agit d’un récital lyrique), prend son élan pour enfoncer la porte…la porte s’ouvre juste à ce moment, et Clouseau est propulsé par son élan vers la fenêtre ouverte se situant juste en face de la porte…il finit sa course dans le bassin ! Sinon, Herbert Lom est impayable en commissaire Dreyfus (compte tenu que ce personnage est persécuté en permanence, son nom est-il une coïncidence ?), devenant peu à peu fou psychotique à cause de la connerie de son subordonné. Apprenant que Clouseau a été surpris en train de tirer sur un corbeau (il s’était déguisé en chasseur), il répond, d’une voix lasse, Il tirait sur des corbeaux, hein ? Ben voyons…Avec 10 hommes comme Clouseau, je détruirais le monde… On peut dire qu’il a sans doute raison.

1228660952_nbcx

A Shot In The Dark est un des meilleurs films de la saga Edwards/Sellers. Hilarant du début à la fin de ses 100 minutes, porté par un casting remarquable, regorgeant de scènes cultes (le camp de nudistes, la tournée des clubs avec meurtre dans chaque club visité par Clouseau, les déguisements de Clouseau, le pétage de plombs de Dreyfus, l’interrogatoire de Maria dans le bureau de Clouseau). Un vrai sommet dans la comédie, à voir à tout prix !!