1248346238_histoires_extraordinaires_affiche_103628_2990

Spoilers...

En 1968, trois réalisateurs s'unissent pour livrer un film à sketches abordant trois histoires imaginées par l'écrivain maudit Edgar Allan Poe : Histoires Extraordinaires. Le film, bénéficiant d'un casting à la hauteur, est réalisé par Roger Vadim, Louis Malle et Federico Fellini. C'est parce que Fellini a signé un des sketches que je place ce film dans la catégorie concernant ce réalisateur, un de mes réalisateurs préférés. De nos jours, ce film a été un peu oublié, et même un peu négligé, sous-estimé. C'est vrai que ce film n'est pas parfait, et qu'il est même parfois un peu kitsch. Mais il aborde trois histoires vraiment excellentes, et si les styles différents de réalisation rendent le film un peu inégal, il n'en demeure pas moins qu'Histoires Extraordinaires est un très très bon film de genre.

1248346705_2990__histoires_extraordinaires__08

Le premier sketch s'appelle Metzengerstein, et il est adapté de la nouvelle du même nom, présente dans le recueil Histoires Extraordinaires. Ce premier sketch, réalisé par Roger Vadim et interprété par Jane Fonda, Peter Fonda, James Robertson Justice, Françoise Prévost, Anny Duperey et Serge Marquand, est sans doute le plus faible d'un strict point de vue cinématographique (Roger Vadim est un réalisateur très surestimé). Cependant, j'aime énormément ce sketch, c'est mon préféré des trois, rapport à son histoire. Ce sketch raconte une histoire totalement gothique, celle d'une jeune comtesse, Frederica, cavalière de talent, qui entretient, avec un cheval noir et fougueux, des rapports assez étranges. Ce cheval n'est pas un cheval comme les autres, c'est la réincarnation de son amant décédé...

1248347155_histoires_extraordinaires_1968_11_g

Le second sketch, William Wilson (adapté de la nouvelle du même nom, dans le recueil Nouvelles Histoires Extraordinaires), est signé Louis Malle, et interprété par Alain Delon, Brigitte Bardot, Danièle Vargas et Umberto D'Orsi. C'est un sketch bien mieux réalisé (niveau interprétation, les trois sketches sont égaux, les acteurs sont très bons - oui, même la Bardot !). Le sketch se passe en Autriche. William Wilson (Delon), officier despotique, entame une partie de cartes avec la belle Giuseppina (Bardot). Wilson, hanté par son double maléfique (un doppelgängler), va laisser libre cours à ses vils instincts durant cette partie qui ne se passera pas comme prévu...

1248346377_histoires_extraordinaires1

Le troisième sketch s'appelle Il Ne Faut Jamais Parier Sa Tête Avec Le Diable, et s'inspire d'une nouvelle de Poe n'ayant jamais été publiée en recueil (mais dans un journal à l'époque). Réalisé par Federico Fellini, ce sketch propose une version modernisée de l'histoire. On y trouve Terence Stamp et Salvo Randone (entre autres). L'action se passe à Rome, où l'acteur anglais Toby Dammit (Stamp) arrive pour tourner un western. Il va être invité à une réception mondaine, où, l'alcool et les drogues aidant, il va vivre une expérience troublante et irréelle, mélangeant hallucinations et réalité. C'est le meilleur des trois sketches, d'un point de vue technique (Fellini).

1248346415_histoires_extraordinaires2

Histoires Extraordinaires, coproduction franco-italienne, est vraiment une réussite, malgré l'adaptation libre des histoires de Poe. Les acteurs sont excellents, les histoires sont passionnantes, il règne une ambiance oppressante, gothique et surréaliste dans le film (Maurice Ronet fait le narrateur en voix-off, en fait, et en VO, c'est Vincent Price), et malgré les trois réalisateurs (ce qui entraîne une inégalité de réussite pour la réalisation, à chacun son style), c'est une très bonne surprise. Un très bon film, que j'affectionne particulièrement (d'autant plus que j'adore Edgar Allan Poe).